James Turk : le comportement des actions bancaires menace le dollar

James Turk : le comportement des actions bancaires menace le dollar

0
sous-performance des bancaires/NYSE

Interview de James Turk du 29 août 2016 par KWN :

« Un changement important est en train de se produire sur les marchés actions. Même s’il est subtil et peu médiatisé, il devient tellement évident qu’il ne peut plus être ignoré.

Si le Dow ainsi que d’autres indices majeurs atteignent de nouveaux records, le secteur bancaire sous-performe de façon évidente. Cette divergence saute aux yeux sur le graphique ci-dessus, qui montre la performance globale des actions du NYSE (en bleu) par rapport à l’indice des bancaire et des financières, le NYSE Financial Index, en rouge.

Le graphe démarre il y a 10 ans. Le différentiel, indiqué en-dessous du graphe, montre que les financières sous-performent le NYSE de 57,5 %. Ce marché haussier menant le Dow et d’autres indices à des niveaux records n’a donc pas bénéficié aux actions financières. Le NYSE Financial Index est toujours en dessous de son « rebond du chat mort » qui prit fin en 2015. En fait, il est encore à 35 % de son record de 2007. (…)

Les actions des sociétés reposant sur des actifs tangibles, comme les producteurs de matières premières, divergent clairement des actions des sociétés possédant des actifs financiers, comme les banques.

Alerte rouge pour le dollar

Il est important de le noter car une telle divergence est un signe annonciateur montrant que le dollar se dirige vers l’hyperinflation. Lorsque vous observez ce qui s’est passé dans des pays qui ont connu une chute de la valeur de leur monnaie, comme le Zimbabwe ou plus récemment le Venezuela, leurs marchés actions ont connu le même type de divergence que celui du NYSE.

La conclusion coule de source : évitez les actions des sociétés dont les actifs sont financiers et libellés dans cette devise, et privilégiez les titres des entreprises qui possèdent beaucoup d’actifs tangibles. (…)

Jusqu’à présent la Fed a réussi à repousser le moment de vérité grâce à ses interventions. La manipulation du cours de l’or est évidente vu que sa hausse indiquerait clairement, comme en 1970, que l’inflation est en train de préparer son grand retour.

Outre les taux (…), une autre preuve indiquant que la Fed nous mène à la catastrophe est la déclaration de vendredi de Janet Yellen : « Les décideurs pourraient envisager l’exploration de la possibilité d’acheter un spectre d’actifs plus large ». Ils envisagent de monétiser tout ce qui bouge plutôt que d’admettre l’échec de leurs politiques qui détruisent le dollar. »