James Turk : les 3 éléments techniques en faveur des métaux précieux

James Turk : les 3 éléments techniques en faveur des métaux précieux

0

Alors que l’or et l’argent ont profité de la situation géopolitique pour rebondir, leur cours est reparti à la baisse lundi sans raison apparente. Néanmoins, selon James Turk, de nombreux éléments techniques se présentent en faveur des métaux précieux. C’est ce qu’il a expliqué dans sa dernière interview sur KWN :

James-Turk-Or

« On a assisté à une belle hausse pour l’or, l’argent et les actions minières la semaine dernière. Cela prouve que le support pour l’or en dessous de 1300 $ l’once est fort, ainsi qu’en dessous de 20 $ pour l’argent. Il y a d’autres signes qui prouvent que les paramètres techniques s’améliorent pour les métaux précieux :

  1. Le plus bas de l’or et de l’argent a été atteint en juin 2013. Cela fait presque un an et ce seuil n’a pas été dépassé, malgré les nombreux efforts des banquiers centraux. C’est le signe d’une vigueur certaine pour les métaux précieux.
  2. Vu le nombre de positions short, les investisseurs positionnés ainsi doivent devenir nerveux. Un étranglement de ces positions est une réelle possibilité, surtout pour l’argent. Les positions ouvertes sur le Comex argent ne cessent d’augmenter depuis ces derniers mois, surtout du côté short. Ces positions correspondent quasi à la production mondiale annuelle d’argent. C’est selon moi de la folie (…).
  3. Le sentiment à propos des métaux précieux et des actions minières est toujours au plus bas. Le niveau d’apathie envers ces actifs aussi sous-évalués est dans la plupart des cas le signe technique qu’une hausse importante est imminente. Vu ce qu’il s’est passé la semaine dernière, je pense que cette hausse a déjà démarré.

L’or subira un gros test à 1312 $, tandis qu’il sera à 20,3 dollars pour l’argent. Ces objectifs semblent lointains, mais comme nous avons déjà pu le constater par le passé, le cours peut parfois bouger très vite.

Évidemment, il y a une réunion du Comité de la Fed prévue cette semaine, ce qui signifie que l’on peut anticiper une baisse des métaux précieux, comme c’est traditionnellement le cas. Mais ils perdent la main alors que les tensions géopolitiques se développent aux 4 coins de la planète (Irak, Syrie, Ukraine, entre la Chine et ses voisins). Avec le cours des matières énergétiques qui s’envole, les forces inflationnistes reprennent du poil de la bête. Il est donc tout sauf surprenant que les métaux précieux se comportent bien dans un tel environnement. (…) »