James Turk : les forces inflationnistes se concentrent

James Turk : les forces inflationnistes se concentrent

« Où que je regarde vers les marchés, je vois la même chose. Les forces inflationnistes se concentrent. Nous pouvons observer cette pression sur certaines matières premières, ainsi que sur les marchés actions principaux du monde. Les marchés actions ne grimpent pas parce que les conditions économiques s’améliorent, car l’économie est toujours aussi faible. Il y a 2 statistiques qui l’illustrent : le nombre de personnes qui travaillent, et des revenus réels ajustés à l’inflation réelle.

james-turk-or-2014

Quel que soit le pays, ces 2 indicateurs sont bien au-dessous de leur pic de 2007, ce qui signifie que la situation économique est toujours aussi difficile. Malgré les bobards des gouvernements et de leurs propagandistes des médias mainstream, le citoyen lambda sait que son niveau de vie décline, ou qu’il a tout bonnement des difficultés durant les fins de moi. Cette réalité se télescope avec les rapports gouvernementaux, qui sont rédigés afin de donner l’illusion que tout va bien.

Par exemple, les statistiques officielles donnent un chômage en baisse aux États-Unis. L’explication officielle est que de moins en moins de personnes choisissent de travailler, alors que la réalité montre que la plupart des gens ne parviennent pas à trouver du travail.

Le pouvoir d’achat est évalué de façon trompeuse en utilisant une inflation imaginaire. Si les salaires augmentent de 2 % et que l’inflation de 1 %, tout va bien. Mais si l’inflation est de 9 %, ce qui est plus proche de la réalité, c’est tout autre chose.

Les marchés actions augmentent tout simplement à cause des QE, qui alimentent les pressions inflationnistes. Dans ce contexte, il est curieux que certains marchés clés ne bougent pas. Par exemple, le baril de pétrole tourne autour des 100 $. L’or est plafonné à 1300 $, tandis que l’argent ne peut pas passer la barre des 20 $.

Le taux des obligations à 10 ans fut contrôlé pour ne pas dépasser les 3 %, pour finir par tomber en dessous des 2,5 % à cause des statistiques récentes qui ont exposé les faiblesses de l’économie. Mais malgré que ces marchés soient plafonnés, le Dollar Index ne progresse pas.

Ils ne ménagent pourtant pas leurs efforts pour que le dollar se raffermisse, mais il est incapable de passer la barre des 80 sur l’index. Les marchés sont victimes de l’interventionnisme des banquiers centraux. Tout est contrôlé.

Le QE de la Fed, les taux d’intérêt à zéro devraient propulser l’or et l’argent à la hausse, tandis que le dollar Index devrait s’effondrer. Le fait que cela ne bouge pas plus montre qu’ils interviennent.

Tous ces marchés sont interconnectés. Ils peuvent contrôler quelques valorisations pendant un moment, mais pas éternellement. À un moment, il faudra que cette pression s’échappe. Et cette pression ne pourra s’échapper qu’en propulsant le dollar vers le bas et les métaux précieux vers le haut. Cela devra obligatoirement se passer, comme le jour succède à la nuit. La seule différence, c’est qu’on peut prédire avec exactitude quand le jour arrive.

Nous devons donc patienter, continuer à accumuler de l’or et de l’argent physique. Les banquiers centraux perdront la bataille, c’est toujours une question de temps. Après l’éclatement de la bulle Internet, ils ont tenté de contrôler les choses, cela a marché pendant un temps puis ont dû capituler. »

Source : KWN