James Turk : malgré la hausse, l’or est plus que jamais en...

James Turk : malgré la hausse, l’or est plus que jamais en backwardation

0
james turk

Interview de James Turk du 17 novembre 2014, accordée à KWN :

« L’or se comporte comme nous l’avions anticipé la semaine dernière, en formant un plus-bas en V, ce qui est la meilleure chose qui puisse lui arriver à court terme. Si cette tendance se poursuit, ce sera le signal d’un renversement clé de tendance. Autrement dit, ce sera la fin de la correction qui avait démarré il y a 3 ans.

La backwardation qui affecte l’or donne enfin les résultats que l’on pouvait escompter : le cours de l’or grimpe. C’était inévitable, car la backwardation est un signe que la demande pour le métal physique est supérieure à l’offre. (…) Les mastodontes du marché de l’or préfèrent ne pas profiter de l’opportunité d’arbitrage et d’engranger des profits « gratuits ». Ils préfèrent conserver leur métal plutôt que d’empocher un profit contre la promesse de revoir leur or physique à l’avenir. C’est très important, car cela prouve que la confiance dans les devises papier s’érode, ainsi que le pouvoir d’achat de l’argent papier.

Vu que c’est justement cette confiance qui est à la base de la valeur de l’argent papier, lorsque la confiance s’évapore, la devise perd toute valeur. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, des dizaines et des dizaines de monnaies se sont effondrées, ce qui prouve que le gouvernement est impuissant lorsque cela arrive.

L’or est désormais 50 $ au-dessus du cours qu’il avait atteint il y a moins de 2 semaines, 1130 $ l’once. Il s’agit d’une augmentation de 4,4 % en seulement 7 journées de trading, ce qui est remarquable. Il est également remarquable que l’or soit parvenu à augmenter 2 vendredis d’affilée. Ce n’était plus arrivé depuis longtemps. Cette tendance du vendredi prouve que les positions short ont les nerfs à fleur de peau. Ils sont à 2 doigts de chercher une échappatoire.

Il faut en avoir pour shorter l’or durant le week-end, car il y a toujours la possibilité, en se réveillant le lundi matin, d’être pris de court par une nouvelle très positive pour l’or, du genre de celle d’aujourd’hui :

Bloomberg a cité un membre du directoire de la BCE, Yves Mersch, qui a déclaré que la proposition de QE d’un milliard d’euros de la BCE pourrait inclure l’achat d’or. Il s’agit d’une possibilité, mais que se passera-t-il si un beau lundi, la BCE annonce qu’elle va vraiment acheter de l’or afin d’augmenter le pouvoir d’achat de l’euro, et de faciliter ainsi le service de la dette des gouvernements surendettés ? Ou si on apprend le 1er décembre que les Suisses ont voté oui au référendum ? (…)

Malgré la belle progression du cours de l’or durant ces derniers jours, la backwardation est encore plus sévère, ce qui est une excellente nouvelle pour le métal jaune. De plus, ce déport affecte même les livraisons à 6 mois, ce qui est extrêmement rare. (…) »