James Turk sur le mini crash de l’or du 14 juillet

James Turk sur le mini crash de l’or du 14 juillet

0

Firekeepers casino veterans day

« Les banquiers centraux ont gagné aujourd’hui (lire le 14 juillet) une nouvelle bataille dans leur guerre contre les métaux précieux. Ils ont réussi à pousser dans le dos les shorts, on peut le voir clairement en analysant les positions prises sur le Comex, surtout en ce qui concerne l’argent.

Si on observe ce qu’il s’est passé la semaine dernière, les positions shorts sur le marché de l’argent furent environ supérieures d’environ 21 % à l’argent extrait dans les mines. Les positions ouvertes (short) sur l’or au Comex furent supérieures d’environ 88 % au métal extrait durant ces 5 jours.

Si on compare les positions short sur l’or et l’argent par rapport au métal qui a été extrait des mines, il faut juste avoir une once de bon sens pour comprendre que c’est la vente de métal papier qui a entravé la progression du cours de l’or et de l’argent la semaine dernière. Ces calculs ne concernent que le Comex, qui représente environ 10 % des échanges de produits dérivés de l’argent et de l’or.

Il est clair que les vendeurs de papier sont sortis en nombre la semaine dernière. Ils ont tenté de plafonner le cours des métaux précieux. Ils ont cependant échoué, l’or ayant augmenté de 1,6 %, et l’argent de 2,1 %, durant la semaine dernière. Malheureusement, ces positions short ont fini par payer le lundi matin.

Juste avant l’ouverture des marchés européens, les shorts sont revenus à la charge, durant la période la moins liquide du marché. Et alors que le marché américain des métaux précieux ouvrait, les positions long étaient mures pour se faire lessiver. Et vu que les cours sont passés en dessous de leurs moyennes mobiles à court terme, de nombreux traders ont dû se couvrir et donc prendre des positions short, tout cela engendrant une énorme pression sur l’or et l’argent.

L’or et l’argent sont désormais à leur niveau de support respectif, à savoir environ 1300 $ pour l’or et juste en dessous de 21 $ pour l’argent. Les manipulateurs s’en sortent avec de gros profits (…). De plus, vu que les positions du 14 juillet furent ouvertes et fermées le même jour, nous n’aurons aucun rapport sur leur apparition et leur disparition.

Il est difficile de vivre dans une telle ironie. Tous les marchés battent leur record, sauf celui de l’or et de l’argent. Que ce soient les actions, les obligations, les œuvres d’art et l’immobilier, ils sont au plus haut. Mais cela va changer.

Il faut mettre de côté ce massacre et se concentrer sur les fondamentaux de l’or. Et ce qui supporte l’or, c’est en premier lieu la dévaluation des monnaies, qui font des métaux précieux des actifs de plus en plus sous-évalués. De plus, malgré le repli d’hier, il ne faut pas oublier que l’or et l’argent ont tout de même augmenté de 8 % depuis le début de l’année. »