James Turk : Quelque Chose a changé sur les marchés de l’Or...

James Turk : Quelque Chose a changé sur les marchés de l’Or et de l’Argent

2
james turk

Interview de James Turk du 12 octobre 2015 (KWN) :

« Quelque chose de spécial a lieu sur les marchés des métaux précieux aujourd’hui (le 12 octobre), des événements qui se sont rarement produits durant les dernières années. Nous sommes les témoins d’une poursuite des hausses dont ont bénéficié l’or et l’argent durant la semaine dernière et les semaines précédentes.

Les cours des métaux précieux se sont quelque peu tassés au fil de la journée, des hauts et des bas quotidiens n’ont rien d’anormal. Vu la vigueur de l’argent comme de l’or depuis août, ils sont quelque peu en avance ou en surachat comme on dit mais il y a beaucoup plus de points positifs que négatifs en faveur de métaux précieux.

L’argent entraîne la hausse

Il est particulièrement intéressant de noter que l’argent a dépassé son plus haut du mois d’août. Vous vous rappellerez que l’argent avait atteint un plus bas en août alors que l’or restait stable. Cela avait créé une divergence positive si bien que les deux métaux ont ensuite démarré une hausse rapide.

L’argent a grimpé de 12,6 % depuis. Une performance remarquable bien supérieure à celle de l’or qui n’a cependant pas à rougir avec sa hausse de 6,5 % depuis le faible cours affiché à la fin août. Il s’agit bien sûr de deux hausses significatives. De plus, il semblerait qu’il y ai encore de la marge pour l’appréciation de l’or et de l’argent dans les semaines à venir.

Nous sommes au début de la période de l’année durant laquelle les métaux précieux connaissent d’habitude leurs meilleurs moments. Les modèles saisonniers ne sont pas une science exacte mais en ce moment l’or et l’argent bénéficient de bien d’autres paramètres positifs que les facteurs saisonniers.

La vigueur de ces dernières semaines est un signal important. Il semblerait donc que l’or et l’argent vont poursuivre leur hausse jusqu’à la fin de l’année et probablement jusqu’au premier trimestre de l’année prochaine.

Les banquiers centraux se sont déjà débarrassés d’une grande quantité de métal

Les événements récents sont significatifs. En bref : la queue commence à commander le chien. Les énormes quantités d’or papier sont le corps du chien tandis que les volumes bien moins importants du marché physique sont la queue.

Durant des années les planificateurs centraux ont réussi à contrôler la queue en utilisant l’or papier, poussant le cours de l’or à un niveau exceptionnellement sous-évalué mais cette manipulation du cours de l’or ne pourra se poursuivre indéfiniment, tôt ou tard elle devra prendre fin.

L’événement historique de la fin du London Gold Pool l’illustre à merveille. Ce réservoir commun d’or des banques centrales a opéré durant les années 60 dans le but de plaquer le cours de l’or à 35 $ l’once mais en mars 1968 le réservoir implosait.

Cela a eu lieu car la queue finit toujours par commander le chien. Ce résultat est simplement le reflet de la différence fondamentale entre l’or papier et l’or physique. Le papier n’est rien de plus, un actif financier, une promesse faite par l’entité qui l’émet. Il y a toujours un risque de contrepartie lorsque vous possédez du papier en lieu et place de l’actif réel.

L’or physique est l’actif réel. Il s’agit d’un actif tangible dont la valeur ne dépend pas de la promesses d’un tiers. Au contraire : sa valeur réside dans le choix de ses acheteurs qui veulent éviter le risque de contrepartie.

L’une des plus grandes erreurs de l’histoire des États-Unis

Donc le London Gold Pool s’est effondré lorsqu’il fut incapable de fournir de l’or au marché, en vidant au passage les coffres des banques centrales. Le gouvernement américain a vu 10.000 tonnes d’or de Fort Knox disparaître au prix de 35 $ l’once, ce qui sera probablement avec le recul l’un des plus grands gâchis gouvernementaux de l’histoire.

Ce que les lecteurs doivent faire est clair : continuer d’acheter de l’or et de l’argent tous les mois en calculant leur prix d’achat sur la base d’une moyenne mensuelle. Il s’agit d’une stratégie gagnante qui s’est révélée payante à de nombreuses reprises. Elle récompensera à nouveau les acheteurs lorsque les cours de l’or et de l’argent repartiront à la hausse pour mettre un terme à ce marché baissier de 4 ans et poursuivre sur leur tendance à long terme. »