James Turk sur la Fed et le marché du crédit dans la...

James Turk sur la Fed et le marché du crédit dans la tourmente

0
Janet Yellen

Quelques heures nous séparent désormais de l’annonce de la décision de la Fed concernant son taux directeur qui sera plus que probablement relevé. Dans l’attente de la décision, James Turk a évoqué la tourmente que traverse le marché du crédit et d’autres facteurs qui pourraient forcer la Fed à s’abstenir (source KWN) :

« Le moment de vérité concernant la décision de la Fed à propos de ses taux est enfin arrivé. Ils n’ont plus été modifiés depuis sept ans. L’annonce sera faite ce mercredi après-midi, au terme de deux jours de réunion du Comité de la Fed.

En vertu du contenu des comptes-rendus des réunions précédentes ainsi que des nombreuses déclarations publiques faites durant ces dernières semaines, les officiels de la Fed ont indiqué qu’ils augmenteront les taux directeurs de 0,25 %. Il y a pourtant de bonnes raisons de croire que la Fed finira par ne rien modifier.

Carnage sur le marché du crédit

Notamment en raison du chaos qui règne sur les marchés du crédit. C’est particulièrement visible sur le marché des obligations risquées (junk bonds) parce qu’il est le maillon le plus faible de la chaîne.

Ce n’est pas pour rien qu’on les appelle « obligations pourries ». Il s’agit d’obligations émises par des sociétés qui sont sur le fil du rasoir, vivotant entre solvabilité et faillite. Un petit problème peut se muer en désastre pour ces sociétés. Les compagnies pétrolières qui se sont trop endettées pensant que le cours du brut ne passa jamais en dessous de la barre des 60 $ le baril sont en train de payer les conséquences.

Il y a pire encore : la détérioration du marché du crédit se propage au système bancaire. Aujourd’hui, la banque Wells Fargo a déclaré que des tensions apparaissent dans son portefeuille de crédits octroyés à des sociétés énergétiques en raison de la chute du cours du pétrole, un autre événement qui pourrait pousser la Fed à ne pas relever ses taux.

deficit-budgetaire-dette-usaMais la meilleure raison pour dissuader la Fed de le faire : c’est la dette du gouvernement américain. C’est ce facteur qui explique pourquoi j’affirme depuis des années que les États-Unis ne relèveront jamais leurs taux. Le gouvernement US est tellement endetté qu’il ne peut se permettre de payer des intérêts justes.

D’ici quelques semaines, la dette du gouvernement fédéral américain dépassera la barre des 19 trillions. J’estime à 14 trillions la dette à court terme. Une augmentation des taux de 0,25 % signifie que le budget américain se creuserait de 35 milliards supplémentaires par an.

Le gouvernement fédéral ne réalisera pas de coupe dans ses budgets pour compenser l’augmentation de la facture du service de sa dette. Toute hausse des taux augmentera donc le fardeau de la dette et creusera les déficits budgétaires américains.

Hyperinflation et une grosse surprise

En bref, des taux plus élevés ne peuvent mener qu’à l’hyperinflation et à la destruction du dollar. Les officiels de la Fed le comprennent sans aucun doute. C’est pourquoi vous ne devriez pas être surpris si la Fed annonçait le statu quo. Si elle devait tout de même relever ses taux, cet acte serait accompagné d’un communiqué extrêmement rassurant.

La Fed pourrait également décider de laisser inchangés le taux directeur le plus bas à zéro et augmenter le taux directeur le plus élevé à 0,5 %. Une telle décision serait elle aussi accompagnée de pommade pour tenter de faire grimper les marchés.

De toute façon, nous serons bientôt fixés. La Fed surprendrait tout le monde si elle décidait de ne pas agir mais quoi qu’elle fasse, on pourrait assister à une semaine agitée. »