James Turk sur l’actualité de l’or et de l’argent

James Turk sur l’actualité de l’or et de l’argent

0
james turk

Interview de KWN publié le 7 décembre 2015 :

« Lorsqu’on assiste à une hausse importante des cours des métaux précieux comme celle de vendredi, j’attends toujours la séance suivante pour voir si la tendance se poursuit. Malheureusement, la hausse ne s’est pas prolongée ce lundi, l’or et l’argent ayant clôturé la journée en baisse en abandonnant une bonne partie des gains engrangés vendredi.

Néanmoins, malgré les pressions baissières d’hier, l’or et l’argent ont montré une résistance encourageante. Cette note positive sous-jacente indique, selon moi, que les métaux précieux continuent d’être échangés sur un marché à deux vitesses. Ces deux marchés sont liés car ils se rejoignent sur le cours spot de l’or mais ils sont fondamentalement différents.

L’un de ces marchés est le marché physique tandis que l’autre est évidemment le marché papier. Dans le premier, les acteurs possèdent de l’or. Dans le second, les acteurs sont exposés au prix de l’or mais ils n’en possèdent pas.

Lorsque vous possédez des contrats futures, des options ou des positions ETF, vous ne possédez pas d’or. De même, si vous possédez un contrat stipulant qu’une entité comme une banque de lingots est obligée de vous livrer du métal dans le futur, vous possédez de l’or papier. Ce genre d’actif comporte un risque de contrepartie. Il fait de l’or, valeur refuge sous sa forme physique, un simple instrument financier.

L’effondrement du London Gold Pool

Un marché à deux vitesses est rare mais pas exceptionnel. Par exemple : un tel marché s’est développé en mars 1968 après l’effondrement du cartel des banques centrales baptisé le London Gold Pool. Il y avait le soi-disant cours officiel de l’or à 35 $ l’once et le prix réel dicté par les marchés libres qui était bien sûr beaucoup plus élevé car il reflétait la valeur réelle du métal jaune et non un prix artificiel et arbitraire imposé par les banques centrales.

Aujourd’hui nous avons un marché à deux vitesses même si ce n’est pas généralement admis. C’est le cas car les cours spot de l’or et de l’argent sont supérieurs aux cours des futures, ce qui est anormal. Les marchés à deux vitesses sont toujours la résultante de l’interventionnisme des gouvernements qui faussent les mécanismes des marchés libres. Tous ces marchés à deux vitesses finissent néanmoins par exploser car un actif ne peut avoir qu’un prix : celui du marché. (…)

Leviers records au Comex

Le leverage du Comex est de nouveau proche de son record avec environ une once d’or enregistrée pour 300 onces de positions ouvertes. La possibilité d’une véritable ruée sur l’or physique en fin d’année pouvant s’étendre jusqu’au début de 2016 est une réelle possibilité.

Il est également important de noter que l’or et l’argent commencent à s’échanger au-dessus de certaines moyennes mobiles clés à court terme, l’un des signes qui indiquent habituellement qu’un marché s’inverse et tandis que le sentiment concernant les métaux précieux est à son plus bas, peu d’investisseurs s’y intéressent, ce qui est souvent un autre signe qu’un plus bas a été atteint. »