James Turk sur l’actualité des MP en cette fin de mois de...

James Turk sur l’actualité des MP en cette fin de mois de septembre

0

Alors que le titre de Deutsche Bank se rapproche dangereusement du seuil psychologique des 10 € et que la mégabanque allemande est plus que jamais au centre de la tourmente, entraînant avec elle toutes les bancaires James Turk fait le point sur la situation des métaux précieux en cette fin de mois de septembre dans sa dernière interview sur KWN :

« Jusqu’à présent, le mois de septembre fut bon pour les métaux précieux. À la clôture de New York d’aujourd’hui, l’or est en hausse de 2,5 % depuis le début du mois tandis que l’argent a bondi de 4,7 %.

Les 2 MP poursuivent leur série de mois positifs depuis le début de l’année. Jusqu’à présent, le métal jaune a grimpé de 26 % tandis que l’argent a progressé d’un impressionnant 42 %. Il est incroyable que les métaux précieux fassent l’objet de si peu d’attention en vertu de ces résultats fantastiques depuis le début de l’année, mais c’est habituellement ainsi que les marchés haussiers démarrent. Le train du marché haussier quitte la gare alors que de nombreux passagers restent à quai, dans l’espoir qu’il revienne afin de pouvoir monter à bord. Mais les chances de revoir l’or à 1200 $ ou l’argent à 18 $ l’once s’amenuisent chaque jour qui passe.

Attention, nous sommes dans une semaine d’expiration des options

Néanmoins, nous devons être préparés à ce qui nous attend dans les jours à venir. Nous faisons face à une nouvelle semaine d’expiration des options. Elles expirent à partir du 27 septembre au COMEX jusqu’à ce jeudi pour les transactions de gré à gré. Nous savons par expérience que durant cette période, nous pouvons assister à des mouvements brutaux. Il semblerait que la forte baisse de vendredi ait été provoqué afin de planter le décor de cette semaine, à savoir mettre la pression sur les prix des métaux précieux afin que de nombreuses options expirent en dehors des limites.

Si l’histoire de ces dernières années devait se répéter, nous pouvons oublier une hausse des cours cette semaine. La manipulation des cours à l’approche des options n’est qu’un pan de la manipulation globale des métaux précieux. Elle poursuit plusieurs objectifs : tout d’abord, elle diminue la pression sur les planificateurs centraux des gouvernements. Lorsque l’électorat voit le cours de l’or grimper, il réagit. Il sait instinctivement qu’un tel mouvement est le signe de soucis monétaires. Or, les politiciens n’apprécient pas de voir leurs politiques être discréditées par les mouvements des marchés.

Inflation et « shrinkflation »

Habituellement, ces signaux annoncent une inflation en hausse, ce que nous avons pu constater cette année. Les prix des matières premières sont globalement plus élevés, ce qui signifie des prix en hausse dans les supermarchés. Il y a également une augmentation déguisée des prix avec la « shrinkflation », qui consiste à maintenir le prix d’un produit qui présente une quantité revue à la baisse ou une qualité inférieure.

Le second objectif de la manipulation des cours est de permettre aux banques de lingots, qui agissent en tant qu’agents du gouvernement, d’anticiper les mouvements ainsi que d’utiliser d’autres stratégies afin d’engranger de gros profits. (…) La manipulation permet donc aux banques de se renflouer, avec la bénédiction de l’État. (…)

Comme nous le savons tous, de nombreuses banques doivent être recapitalisées, surtout ici en Europe. Le cours des titres d’innombrables grandes banques européennes ont atteint aujourd’hui un plus bas, inférieur à celui atteint durant la tempête de 2008. Imaginez le sort qui attend ces actions lorsque la prochaine crise bancaire se déclarera, ce qui pourrait arriver très bientôt. Ce qui me ramène à l’or et à l’argent.

Achetez les dips qui vous sont offerts

Les planificateurs centraux peuvent se couper en 4, ils peuvent combattre les marchés avec leurs interventions incessantes, mais ils ne peuvent pas changer la réalité, à savoir que les prix des matières premières grimpent et que les banques sont insolvables. Ils ne peuvent pas non plus arrêter l’or, ce qui explique pourquoi celui-ci n’a cessé de grimper depuis 1913, lorsque la Fed avait fixé son prix à 20,67 dollars l’once.

Pour conclure, les cours de l’or et de l’argent pourraient rester dans les limbes cette semaine en raison des expirations des options. Ils pourraient même prendre un uppercut. Mais voyons au-delà de cette semaine. Il existe une multitude de raisons pour accumuler de l’or et de l’argent physique. De plus, cette pression baissière offre une excellente opportunité d’achat. (…) »