James Turk : un combat à mort contre les métaux précieux

James Turk : un combat à mort contre les métaux précieux

0
james turk

Interview de James Turk du 3 novembre 2014 sur KWN :

« J’ai souvent expliqué que les planificateurs centraux ont déclaré une guerre totale aux métaux précieux. Aller jusqu’à fermer le compte PayPal de « Sauvez l’or de la Suisse », afin d’empêcher les dons, montre jusqu’où ils sont capables d’aller.

PayPal qui se plie au bon vouloir des planificateurs centraux montrent à qui doivent s’opposer les partisans de l’or et de l’argent physique. Néanmoins, cet exemple d’interventionnisme politique nous rappelle à quel point nous ne devons pas oublier ce qu’a dit le membre du Congrès Howard Buffett, le père de Warren, à l’occasion d’un discours brillant de 1948 : « dans un pays libre, le système monétaire repose sur les fondations stables de l’or, ou de l’or et de l’argent, qui sont indépendants du pouvoir politique. »

Que nous appelions ceux qui s’opposent aux métaux précieux le pouvoir politique ou les planificateurs centraux, c’est chou vert et vert chou. Lorsque le gouvernement contrôle de la monnaie et les institutions qui la font circuler, comme PayPal, le gouvernement contrôle l’économie et chacun de nous, ce qui est un point critique à comprendre. Si les planificateurs centraux vont jusqu’à fermer ce compte PayPal, il est clair qu’ils sont en train de jeter toutes leurs forces dans la bataille. Ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour sauver la monnaie papier (note : il nous semble cependant que ce sont plutôt les banques qui contrôlent le gouvernement, et pas l’inverse).

Mais au final, le gouvernement ne peut pas changer la réalité. Cette évidence revient dans la figure d’un conseiller anonyme de Bush fils, qui avait déclaré en 2004 à Ron Suskind du New York Times : « nous sommes désormais un empire, et lorsque nous agissons, nous créons notre propre réalité ». Cette déclaration excessivement arrogante qui sent bon la chutzpah, faite par un planificateur central qui se la raconte face à un journaliste, n’a pas empêché l’effondrement du système financier en 2007 et 2008. Non seulement ils n’ont pas pu imposer leur réalité, mais encore moins stopper celle qui se développait sous leurs yeux.

Tout cela nous ramène à la question de l’or en tant que valeur refuge. La question fondamentale que nous devons nous poser, c’est de savoir si les 5000 ans d’histoire monétaire de l’or s’arrêtent ici. En y pensant logiquement, ce serait de la folie de conclure que l’histoire monétaire de l’or prend fin aujourd’hui, que nous pouvons désormais nous en remettre pour l’éternité à l’argent papier du gouvernement. L’histoire de l’or ne s’est pas arrêtée en 2008, ni aujourd’hui. L’histoire en dents de scie de la monnaie papier, et les crises qu’il a engendrées, sont éloquentes.

Beaucoup comprennent à travers le monde que les attributs qui ont fait de l’or la monnaie historique n’ont pas disparu. Ils ont été simplement ignorés ou oubliés. (…) Une once d’or peut acheter la même quantité de pétrole aujourd’hui qu’il y a un mois, ou qu’en 1950. C’est le dollar qui change aujourd’hui, dans un environnement de devises volatiles qui fluctuent les unes face aux autres (…) Le dollar est fort en ce moment, mais pas à cause des fondamentaux. Ce sont plutôt l’euro et le yen qui sont faibles. (…)

Pour en venir à l’essentiel, les raisons de posséder de l’or et de l’argent physique en tant que valeur refuge sont plus que jamais d’actualité. Et vu leur sous-évaluation actuelle, ma stratégie de continuer d’accumuler des métaux est toujours la bonne.

Récemment, les planificateurs centraux ont atteint le nirvana grâce à leurs positions papier en envoyant l’or en dessous de son triple creux, à moins de 1180 $. Ils voulaient ébranler encore plus d’investisseurs fragiles, espérant dans la foulée récupérer le métal physique. Ils ont obtenu l’effet contraire, ces marchés se sont tendus. Ils sont tous les 2 en backwardation, même le site du LBMA l’indique.

Mais cette backwardation n’est pas rapportée sur le marché des futures du COMEX, ce qui signifie que le marché papier de New York et le marché physique dans le reste du monde sont plus que jamais déconnectés.

De telles anomalies ne durent jamais longtemps, si vous possédez du papier en pensant que vous serez livré dans le futur, n’attendez pas. Demandez livraison maintenant pour éviter tout défaut de livraison. »