John Embry sur le Brexit, l’or et les manœuvres en coulisse

0
1465
or physique

Interview de John Embry par KWN publiée en date du 20 juin 2016 :

« À mon avis, les événements ne pourraient être plus télécommandés qu’ils le sont en ce moment. J’ai évoqué la semaine dernière à quel point le dossier du Brexit est central, impacte les marchés actions et pousse les investisseurs vers l’or et l’argent.

Puis, une malheureuse parlementaire a été assassinée par un dingo qui semble être un fervent supporteur de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, et soudainement les sondages se sont retournés en faveur de son maintien dans l’Union. Si les convictions des gens peuvent être changées à ce point par un acte de violence isolé, à quoi bon tenir des référendums ?

Au lendemain du meurtre, l’or a coulé de 35 $ en peu de temps alors que les banques de lingots et leurs alliés shortaient de façon agressive le marché papier de l’or et que l’intérêt ouvert grimpait fortement. Dire qu’il s’agit d’actions frauduleuses est un euphémisme.

Les marges ont été doublées

Ensuite, j’ai appris ce matin que toute une série de firmes ont doublé les marges sur les contrats or, infligeant ainsi une pression baissière sur les positions long. Et tout ceci se passe alors que les marchés actions américains progressent. Toutes ces manipulations continuent d’être le signe du désespoir alors que tout se retourne désormais contre l’établissement, avec des économies qui visiblement s’affaiblissent aux 4 coins du monde et que le système financier se fragilise de jour en jour.

La semaine dernière, une nouvelle a fait l’objet de peu de couverture, à savoir la décision du parlement suisse de retirer sa candidature à l’Union européenne, candidature déposée en 1992 mais qui ne fut jamais négociée. Je pense que ce retrait officiel confirme mes commentaires de la semaine dernière affirmant que l’Union européenne est désormais perçue pour le désastre économique complet qu’elle représente. Et à cette ruine économique vient désormais se greffer le problème de la crise des réfugiés, toujours sans solution. (…) »

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here