John Embry sur les bizarreries du marché de l’or et la crise...

John Embry sur les bizarreries du marché de l’or et la crise des réfugiés

John Embry

Interview de KWN, publiée le 8 septembre 2015 :

« Selon moi il se passe quelque chose de vraiment bizarre en coulisse. Le contrôle flagrant des cours de l’or et de l’argent dépasse tout ce que j’ai pu observer durant ces 20 dernières années durant lesquelles les interférences continuelles sur les marchés des métaux précieux se sont succédées.

La semaine dernière, durant 3 jours consécutifs, l’argent, qui est incroyablement sous-évalué et qui affiche de grosses primes sur le marché physique, a démarré 3 hausses impressionnantes qui ont immédiatement été mises en échec par des ventes frénétiques sur le marché papier et qui ont renvoyé le cours en dessous de son point de départ.

Hier, l’argent fut sous forte pression pendant toute la journée sur le marché de Londres. Il se passe donc vraiment quelque chose de bizarre sur le marché de l’argent. Tandis que vendredi dernier, lorsque l’or s’est mis à grimper suite à la publication de ce que l’on pourrait appeler des chiffres de l’emploi décevants aux États-Unis, le cours a subi une chute de presque 15 $ en un claquement de doigts. Cette faiblesse de l’or a été ensuite exploitée hier à Londres.

Des événements étranges au LBMA

Simultanément, le LBMA a rapporté des erreurs étranges dans ses chiffres concernant l’or raffiné de 2013. Le LBMA a annoncé une révision énorme du tonnage d’or raffiné en 2013, de plus de 2200 tonnes. Je ne saisis pas totalement les conséquences de ceci mais ce chiffre concerne l’or qui est fondu en petits lingots, donc de l’or de l’Occident qui se préparait à être expédié vers l’Orient, principalement la Chine.

Mais 2200 tonnes, vraiment ? Il n’est pas possible de faire une erreur d’une telle ampleur. Les coups tordus qui se passent sur les marchés des métaux précieux ne font donc que s’intensifier. Il ne faut néanmoins pas perdre de vue que l’or et l’argent physique restent des actifs absolument essentiels dans tout portefeuille d’investissement en quête d’une assurance contre les troubles à venir, qui devraient se manifester selon moi cet automne sur les marchés financiers mondiaux.

Une propagande qui s’accélère et des mensonges éhontés

Sur le front économique la publication des chiffres de l’emploi américain vendredi dernier, que je considère comme de la fiction, a déçu les experts. Cependant, cela n’a pas empêché le Bureau of Labor and Statistics des USA d’annoncer que le chômage avait baissé à 5,1 %. C’est du n’importe quoi.

Avec le plus faible taux de participation à la population active depuis 1977 et des dizaines de millions d’Américains qui ne prennent même plus la peine de chercher un emploi, le véritable taux de chômage est au moins 3 fois supérieur aux chiffres officiels. Ces statistiques bidon qu’ils continuent de publier sont donc choquantes.

Sur la crise des réfugiés en Europe

La crise des réfugiés en Europe, qui ne fait que s’empirer, est un autre problème majeur du monde. Il s’agit d’un sujet compliqué à aborder en raison de sa perspective humanitaire : refuser ces réfugiés serait en quelque sorte faire preuve d’égoïsme. Cependant, d’une perspective économique, avec un chômage massif, les problèmes de dette et de déficit fiscal des pays du vieux continent, il semble tout à fait rationnel de ne pas vouloir accepter davantage de gens dans le besoin.

Étant donné que le chômage des jeunes excède 50 % dans certains pays européens, l’arrivée d’indigents à la recherche de travail est la dernière chose dont ceux-ci ont besoin. Il n’y a donc pas de réponse facile à ce qui est une véritable tragédie humaine (note : posez-vous aussi la question de savoir si vous connaissiez des émigrés syriens, irakiens ou libyens avant les interventions occidentales dans ces pays pour « amener la liberté et la démocratie ». Cette crise a été fabriquée de toutes pièces par l’Occident, c’est un fait incontestable.).

La bourse américaine a rebondi

Je voudrais également ajouter que la bourse américaine a rebondi sans aucun doute grâce à l’aide considérable de la Plunge Protection Team, car la dernière chose qu’ils veulent voir, suite à la mauvaise séance de vendredi, c’est un Dow à nouveau en dessous des 16.000 points. Le contexte technique de ce marché est déjà moribond, il reste considérablement surévalué alors que les fondamentaux se détériorent.

Je pense donc que les autorités vont continuer à déployer de grands efforts afin de maintenir les marchés en lévitation mais je pense que pour y parvenir, ils devront faire preuve d’un véritable héroïsme. Cela dit, sans l’annonce d’un nouveau QE massif, les marchés actions baisseront vers des niveaux significativement inférieurs.»