John Embry sur les MP, le secteur minier et l’économie US

John Embry sur les MP, le secteur minier et l’économie US

John Embry

Interview de John Embry du 11 novembre 2015 publiée sur KWN :

« Il s’agit probablement de l’attaque sur les métaux précieux la plus concertée de l’histoire. Pourtant, j’en ai vu beaucoup durant ces 40 années à observer les métaux précieux. La férocité de cette attaque a été très bien illustrée sur KWN par Jason Goepfert, qui a noté que pour la première fois de l’histoire l’or a clôturé en baisse durant 14 des 16 dernières sessions.

Cependant, je pourrais facilement démontrer que l’attaque sur l’argent fut encore pire vu que le métal a été poussé à des niveaux qui rendent quasi tous les producteurs d’argent pur non rentables. Mais vu que plus de 50 % de la production d’argent est un produit dérivé de la production de métaux de base, l’approvisionnement n’a pas encore été impacté.

D’innombrables fermetures de mines sont à anticiper

Mais les évolutions du secteur des mines des métaux de base indiquent qu’il faut s’attendre à d’innombrables fermetures dans le futur, ce qui impactera significativement la production d’argent. Alors qu’environ 75 % de la production d’argent est utilisée pour de nombreuses applications médicales et industrielles, il n’en restera plus beaucoup pour les investisseurs au moment même où on en aura le plus besoin.

Une rumeur circule à propos d’un nouveau processus de fabrication des panneaux solaires dans lequel l’aluminium remplacerait l’argent. Ce genre de rumeur a tendance à circuler lorsque le cours de l’argent touche le fond. Je suis donc très sceptique à propos de cette nouvelle.

Comme nous l’avons dit la semaine dernière, cette attaque sur les métaux précieux a été déclenchée par Janet Yellen et sa position soi-disant dure sur la hausse des taux d’intérêt avant la fin de l’année. Cela aurait pu être crédible si les marchés actions n’avaient pas augmenté tandis que l’or et l’argent étaient massacrés.

Jamais les marchés actions n’ont été autant surévalués

Ne vous y trompez pas, s’ils sont vraiment sérieux à propos de cette hausse des taux, les marchés actions sont extrêmement vulnérables car jamais ils n’ont été aussi surévalués depuis que j’ai débuté ma carrière, soit il y a plus de 52 ans. Les volumes et la profondeur des marchés sont atroces tandis que l’optimisme est excessif.

Cependant, on a connu encore pire idiotie vendredi dernier avec la publication des chiffres de l’emploi du BLS pour octobre, annonçant 271.000 créations de postes. Soit 80.000 de plus que la plus haute estimation. Le fait que plus de la moitié des créations d’emplois annoncées provient du modèle complètement discrédité des créations et fermetures d’entreprises, censé estimer la création d’emplois dans les PME, explique tout. Rien dans les données micro-économiques d’octobre ne permet de valider un chiffre qui s’approche de celui publié.

Que se passe-t-il vraiment en coulisse ?

Quoi qu’il en soit, cette publication a facilité un nouveau massacre de l’or et de l’argent sur le Comex, car les investisseurs en ont conclu que la hausse des taux de décembre était acquise. D’où la question suivante : que se passe-t-il vraiment en coulisse pour pousser les planificateurs centraux à agir ainsi ? On a assisté à une explosion des prises en pension (reverse repo) par la Fed il y a quelques mois, qui ont atteint des niveaux bien supérieurs à ceux de la crise de 2008, ce qui suggère que quelque chose a dérapé en coulisse.

Au lendemain de cet événement, les marchés actions mondiaux ont été dopés avec l’aide considérable des banques centrales tandis que l’or et l’argent, en pleine ascension, se sont retrouvés sous pression. Il y a aussi la problématique du dollar surévalué dans un contexte d’antagonisme grandissant du côté des plus gros porteurs d’obligations américaines, dont une grande partie a annoncé avoir vendu récemment des quantités non négligeables de Treasuries.

Il ne faut pas perdre de vue que l’or et l’argent sont les pires ennemis du dollar car ils représentent la véritable monnaie. Ils sont l’inverse du dollar, la monnaie de réserve mondiale émise par un pays de plus en plus en faillite chaque jour qui passe. Les mois prochains vont être très intéressants. Une exposition importante à l’or et l’argent physique est le meilleur antidote contre ce que l’avenir nous réserve. »