John Ing sur les perspectives de l’or en septembre et Barrick Gold

John Ing sur les perspectives de l’or en septembre et Barrick Gold

0
Crédit photo Evan Bench Flickr

Dans sa dernière interview sur KWN, John Ing nous parle des perspectives de l’or en septembre, de ce qui se passe sur le marché de l’or en Chine ainsi que des mouvements de fusions et acquisitions dans le secteur minier, notamment du côté de Barrick Gold :

« L’or reste bloqué dans une fourchette de prix. Mais nous avons désormais entamé le mois de septembre, et si vous vous souvenez, septembre 2013 fut un très bon mois pour l’or et les marchés actions, mais un très mauvais mois pour le dollar.

Nous avons également des problèmes géopolitiques qui s’intensifient, notamment en Ukraine, l’environnement géopolitique est donc très favorable pour l’or depuis une semaine.

Simultanément, tous les analystes mettent en évidence les importations d’or verre Hong Kong sont en baisse, mais si vous vous souvenez de ma dernière interview, j’avais indiqué que les Chinois ont permis les importations directes d’or via Pékin. En fait, la Chine vient d’autoriser 3 nouvelles banques à importer de l’or, notamment Standard Chartered.

La seule différence, c’est que les chiffres de Pékin ne sont pas publics comme ceux de Hong Kong. La réalité, c’est que la Chine est toujours dans les temps pour apporter 100 t d’or par mois. Durant les 12 derniers mois, la Chine a importé 1163 tonnes. Mais en plus des achats massifs de la Chine, d’autres banques centrales achètent également de l’or.

Nous voyons également de plus en plus de pays changer non seulement les règles en termes de bail-in (renflouage interne), mais également les règles régissant les fonds du marché monétaire. Pour moi, cela signifie que nous allons atteindre le moment où les contribuables ne devront plus renflouer les banques.

Pour en revenir à l’or, le seuil critique de résistance pour une hausse est désormais à 1310 dollars. Une percée au-dessus de ce seuil ouvrirait une voie royale pour une hausse jusqu’à 1450 $. Il s’agit d’un autre signe que le mois de septembre pourrait engendrer un petit feu d’artifice à la hausse.

Barrick Gold est l’une des sociétés minières avec qui je suis en contact qui mérite une attention particulière. Barrick vient d’alléger son organisation en se débarrassant d’encore plus de bureaucratie. Son nouveau PDG, John Thornton, a procédé à des changements très positifs durant les 6 derniers mois.

On a également des sociétés qui fournissent des liquidités au secteur minier en échange de production future, le cash étant une ressource qui se déprécie, alors que le métal s’appréciera. Cela est également les producteurs à financer leurs coûts de développement.

Eric King : « on reparle d’une fusion entre Barrick et Newmont. »

John Ing : « je pense que la stratégie du Nevada et de l’Australie est logique. Mais Newmont sera vraiment coincé si la fusion n’a pas lieu, car ils ont des problèmes. Newmont n’a pas de quoi étendre sa production future. Si cette fusion a lieu, on devrait assister à d’autres mouvements de fusions et acquisitions dans le secteur. »