John Ing : prix plancher de l’or à 1200 dollars

John Ing : prix plancher de l’or à 1200 dollars

0

John-Ing-Or-ProductionInterview de John Ing (source), qui dispose d’une expérience donc de 43 ans sur les marchés des métaux précieux :

Ce qui se passe actuellement sur le marché de l’or est très technique. Le 27 août, il y a eu une expiration d’options, alors que durant les 2 derniers mois la demande pour le métal physique a été très forte, alors qu’il y avait beaucoup de positions short du côté des produits dérivés du marché.

Les positions short se font donc étrangler. Avec les événements qui se passent au Moyen-Orient, les perspectives sont plutôt haussières.

La majorité de la demande pour le métal physique vient de la Chine, qui est bien partie pour importer 100 tonnes cette année et devenir le plus gros acheteur d’or du monde. En juillet, la Russie, la Turquie et d’autres ont acheté. La demande est énorme, alors qu’il y a une pénurie. Actuellement, la prime en Inde est de 22 $, car il est difficile de trouver de l’or physique. Mauvaise nouvelle pour ceux qui jouent la baisse sur le marché papier…

De plus, la production d’or est en train de chuter. On aurait pu croire que la chute du cours allait surcharger les stocks. C’est tout le contraire qui s’est passé. L’or recyclé est de plus en plus rare, ainsi que celui qui sort des mines. La demande est soutenue, tandis que l’offre se réduit. Cette situation ne peut mener qu’à un cours plus élevé.

John Ing : les coûts de production fixent le prix plancher de l’or à 1200 dollars

Le prix moyen d’extraction d’une once d’or est supérieur à 1200 $ l’once. Ceux qui affirment que l’or va passer en dessous des 1000 $ ne connaissent rien de ce marché. Le coût de production de l’or a fixé un cours plancher. Simultanément, de nouveaux projets de mine sont mis en stand-by. Il faudra que le cours progresse vers les 1900 $ pour que ces projets reprennent leur cours.

Eric King : « certains analystes prétendent que l’or n’aurait jamais dû passer en dessous des 1500 à 1600 $ l’once, que la baisse a été orchestrée par l’Occident. Que voyez-vous pour l’avenir ? »

John Ing : « quand on a suivi le marché de l’or depuis si longtemps comme moi (43 ans), on se souvient de tas de choses. Par exemple, lorsque l’or était à 35 $ l’once. On nous a dit alors que 100 $ représentait un pic. Ensuite lorsqu’on a franchi les 200 $ l’once, et qu’on a permis aux Américains d’en acheter, on s’attendait à voir le cours exploser. En peu de temps, il a perdu presque 50 % de sa valeur. C’était de nouveau supposé être le pic de l’or.

Il n’y a pas si longtemps encore, on nous disait que l’or ne retrouverait jamais son plus haut de 1980, soit 850 $. Aujourd’hui, nous sommes à plus de 1400 $, et les médias dominants nous disent qu’on ne reverra plus jamais le seuil des 1900 $. Je ne sais pas si le cours va atteindre 2000, 2500 ou 10000 dollars.

J’ai vécu un marché baissier long de 20 ans. Nous sommes dans un marché haussier depuis seulement 12 ans. S’il devait également durer 20 ans, cela signifie que nous ne sommes encore qu’à la moitié. Cela signifie qu’il y a encore beaucoup de place pour voir le cours de l’or progresser. »

John Ing