John Ing sur Obamacare, la faiblesse du dollar et l’or

0
742

John-Ing-Or-Ukraine

« En ce moment, j’observe l’or qui flirte avec sa moyenne mobile à 200 jours. Cela se passe en même temps que les signes de faiblesse affichés par le dollar, qui a quasi atteint son plus bas depuis 2 ans. Alors que nous sommes engagés dans l’exercice de création monétaire le plus important de l’histoire, le Dow Jones atteint des niveaux records, le marché obligataire n’a jamais été aussi bas, tandis que l’on nous dit que l’inflation est morte.

Le marché est euphorique, ce qui le rend très suffisant. Pourtant, les économies développées partagent un dénominateur commun : la dette du Japon, des États-Unis et des pays européens continue d’augmenter. Si les médias nous disent qu’il n’y a pas d’inflation des prix à la consommation, on observe sans aucun doute une inflation de la dette.

Aux États-Unis, la dette est de 100 % du PIB. Rien que la mise en place d’Obamacare coûte un trillion de dollars, et on nous dit désormais que ce plan coûtera 6 trillions supplémentaires d’ici 2024. Alors qu’en fait, on nous avait vendu Obamacare pour un système autofinancé. C’est tellement simple de dépenser de l’argent pour un gouvernement, d’avoir des déficits, d’accumuler de la dette. Mais un beau jour, cela ne sera plus possible.

On assiste à un tel comportement irresponsable au Japon. Après avoir augmenté la TVA, ils envisagent de démarrer un nouveau round d’assouplissement quantitatif. En Europe, l’activité économique se contracte, et pour compliquer les choses c’est l’escalade entre la Russie et les États-Unis.

Il est intéressant de noter que le rattachement de la Crimée à la Russie a dévoilé la vulnérabilité du système financier. Les États-Unis doivent 50 % de leur dette à des pays comme la Chine, la Russie ainsi que le Japon. Soit les ingrédients nécessaires à une période incroyable de volatilité pour le monde.

Cela fait un moment que j’affirme que la valeur du dollar reflète la confiance du monde envers l’économie américaine, sa politique et sa situation financière. Or, on constate que cela fait un moment que le dollar ne cesse de s’affaiblir. L’or, la véritable monnaie, s’est apprécié depuis le début année.

Malgré les de flash crash dont il a été victime, l’or a tout de même progressé de 9 %, tandis que les actions minières ont fait 2 fois mieux. Après le ménage qui a été fait dans la gestion du secteur minier de l’or, nous avons assisté à de grosses fusions. Désormais, les producteurs eux-mêmes achètent de l’or. Il s’agit d’un bon signe, d’autant que les hedge funds n’en possèdent plus beaucoup. »

Source : KWN

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here