La JP Morgan, meilleur allié des investisseurs dans l’argent métal ?

La JP Morgan, meilleur allié des investisseurs dans l’argent métal ?

1
pièces d'argent métal

Tout le monde ne partage pas les opinions de Ted Butler, notamment à propos des énormes stocks d’argent physique que la banque américaine aurait accumulés selon ce spécialiste de l’argent métal. Cependant, à une époque où les banques n’hésitent pas à attaquer en justice ceux qu’elles accusent de diffamation, force est de constater que Ted Butler n’a jamais été inquiété. Sans être une preuve irréfutable, ce fait montre que ses théories controversées sont peut-être avérées… Voici sa dernière interview en date du 31 décembre 2016 :

Q : Les gens qui possèdent de l’argent depuis plusieurs années commencent à perdre patience. Qu’avez-vous à leur dire ?

Butler : Que le contexte n’a jamais été aussi positif pour l’argent métal.

Q : Pour quelle raison, par exemple ? 

Butler : Durant ces dernières années, des changements énormes ont transformé le marché de l’argent.

Q : Pouvez-vous nous expliquer comment ?

Butler : En quelques années seulement, la JP Morgan a accumulé le plus gros stock d’argent métal de l’histoire.

Q : Dans quelles proportions, par rapport à celui des frères Hunt en 1980 ?

Butler : Ils ont 5 à 6 fois plus de métal que les Hunt, peut-être plus.

Q : Quelles preuves pouvez-vous apporter à ceux qui doutent ?

Butler : Cela fait cinq 5 que je suis les moindres faits et gestes de la JP Morgan. Dans ses entrepôts du Comex, où la quantité de métal qu’elle possède est publique, elle a 80 millions d’onces. C’est presque autant que le stock des Hunt, ou celui de Warren Buffett lorsqu’il a acheté de l’argent en 1998.

Q : Continue-t-elle d’accumuler du métal ?

Butler : Oui, chaque fois que l’opportunité se présente. Elle est le plus gros stop ou récepteur de livraison d’argent métal du Comex. Ce mois-ci, il pourrait s’agir de 7,5 millions d’onces. La semaine dernière, 3 millions d’onces ont été vendues par le SLV, je suis certain qu’elle en a fait l’acquisition. Elle le fait afin que l’information ne devienne pas publique. Ce sont les maîtres du jeu, ils continuent d’accumuler du métal sans que personne ne le sache sauf vous, moi et nos lecteurs.

Q : Où est conservé tout cet argent ?

Butler : Notamment à Londres, un lieu où elle a éjecté les autres entités qui avaient pour habitude d’y stocker de l’argent. Mais il y a bien d’autres endroits de par le monde où c’est possible de le faire. Posséder de l’argent présente l’avantage que cela n’exige aucune déclaration.

Q : Avec tous ces achats, pourquoi les prix ne grimpent-ils pas ?

Butler : Ce sont les champions mondiaux de la manipulation. Ils maintiennent d’énormes positions papier short sur les marchés à terme, ce qui leur permet de faire évoluer le cours à leur guise. JP Morgan peut ainsi acheter de l’argent physique bon marché, ce qu’ils ont fait d’une main de maître.

Q : Quelle est la taille de leur position short ?

Butler : Environ 90 millions d’onces. Ils l’ont réduite récemment.

Q : C’est bon signe.

Butler : Oui, mais ne soyez pas trompé par cette énorme position short. Lorsque vous avez 550 millions d’onces physiques, vous êtes toujours long de 460 millions d’onces après soustraction des positions short.

Q : Vous dites que cette position short a pour objectif de manipuler le marché pour leur permettre d’acheter de l’argent pas cher. N’est-ce pas une violation de la loi ?

Butler : Évidemment que si. Comme vous le savez, j’ai bombardé les régulateurs avec mes bulletins d’information et autres courriers qui mettent en exergue cette manipulation.

Q : Mais ils n’ont pas bougé ?

Butler : Non. J’ai aussi envoyé des centaines de missives à la JP Morgan, à son conseil d’administration, à ses avocats et à son CEO, en les accusant dans les termes les plus forts de méfaits. Chaque bulletin d’information que je rédige les accuse publiquement.

Q : Que répondent-ils à cela ?

Butler : Je n’ai jamais rien entendu de leur part. Soyons clairs : lorsque vous accusez une grande entité financière d’être des escrocs, vous pouvez être sûrs de recevoir une lettre de leurs avocats. Si vous continuez, ils finiront par vous attaquer en justice. Je pense que le fait que mes accusations se poursuivent sans que je sois inquiété prouve que j’ai raison.

Q : Quand l’argent va-t-il s’affranchir de tout cela ?

Butler : Lorsque la JP Morgan l’aura décidé.

Q : Ce moment est-il proche ?

Butler : Je pense que oui. Voici une analogie. Le marché de l’argent est comme une partie de poker. Les mises s’élèvent à des milliards. La JP Morgan a un as, un roi… une quinte royale. Ils ont la certitude de gagner. Tous les autres joueurs à la table ont un carré : c’est bien, mais c’est insuffisant. La JP Morgan n’est pas pressée de rafler la mise. Elle attend patiemment, relance après relance. Elle veut empocher un profit maximum donc elle patiente.

Q : Comment rester patient de notre côté ?

Butler : L’une des plus grosses entités financières du monde accumule de l’argent. Elle est votre alliée. Si vous possédez de l’argent métal, la JP Morgan est votre partenaire. Vous ne pourriez pas avoir un meilleur allié.

Q : Les gens n’ont plus envie d’attendre.

Butler : Et pourquoi pas ? La hausse des prix est inévitable. Si vous savez que vous finirez tôt ou tard par gagner beaucoup d’argent, vous devriez être capables d’attendre. Au vu de l’implication de la JP Morgan, vous savez qu’un gros profit vous attend. La jugulaire est leur objectif, les profits seront donc énormes.

Q : Pouvez-vous nous dire plus ou moins quand ?

Butler : Bientôt je pense. Toute une série de choses inhabituelles se passe sur les marchés à terme. Par exemple, les gros hedge funds ou les gestionnaires étaient toujours short à ce niveau de prix. Pour la première fois, ce n’est pas le cas. (…)

Q : Pour conclure ?

Butler : Le thème majeur du marché de l’argent, comme je le perçois, est la JP Morgan qui est de plus en plus agressive dans son acquisition de métal physique d’argent et d’or, et qui réduit simultanément ses positions short au COMEX, presque aussi agressivement. Il est difficile d’imaginer un contexte plus favorable pour les cours futurs.

Source : SilverSeek.com

  • Libertad78

    On peut donc craindre que l’histoire se répète, les short seront amenés à gagner au final, et JP Morgan en tête, et oui le but est là, accumuler comme les Hunt, mais à la toute fin, tout jouer sur la chute des cours.
    Reste donc à savoir à quel moment il faudra vendre, et nous citoyens/terroristes, pourrons-nous vendre sans nous faire arnaquer par l’état et ses lois liberticides ?
    Là est ma plus grande crainte.