Keith Barron sur la chute des marchés actions et l’initiative pour l’or...

Keith Barron sur la chute des marchés actions et l’initiative pour l’or suisse

pièces d'argent

Les marchés actions sont dans la tourmente, alors que l’or et l’argent ont redressé la barre après une énième tempête. Va-t-on enfin assister à une grosse correction sur les marchés, qui pourrait profiter aux métaux précieux ? Voici ce qu’en pense Keith Barron :

« Nous avons assisté à une grande volatilité des marchés actions à travers le monde, mais aussi sur le marché de l’or. En ce qui concerne le métal, je pense que le support est fermement établi. Il semble même que les choses sont en train de bien tourner. Les marchés actions américains semblent connaître un inversement de tendance. Alors que les investissements vont quitter Wall Street, ils chercheront un refuge, donc notamment l’or.

Nous entrons désormais dans la saison des festivals en Inde, ce qui devrait également supporter le cours de l’or. Cela fait un bon bout de temps que le métal jaune construit sa base. Nous savons également qu’au cours actuel, de nombreux producteurs ne gagnent pas d’argent. Ces sociétés exploitent leurs meilleurs filons afin de rester rentables, mais cela ne pourra pas durer éternellement. Les prédictions baissières répétées à l’unisson sont également un indicateur, selon moi, que le cours de l’or va grimper.

Si l’initiative pour l’or de la Suisse, dont je suis un grand partisan, devait passer, le métal jaune de la nation devrait être rapatrié. Le franc suisse devrait également être adossé à concurrence de 20 % à de l’or, tandis que toute vente de métal jaune serait interdite dans le futur. Ce référendum sera soumis à la population le 30 novembre 2014. Il s’agira d’un moment historique, pour la Suisse mais aussi pour le monde entier.

Ce vote a le pouvoir d’envoyer une véritable onde de choc sur le marché, car en cas de victoire du oui, la Suisse sera contrainte d’acheter plus de 1500 tonnes d’or physique. Je pense qu’il sera très difficile de trouver une telle quantité de métal au cours actuel.

Si ce référendum est voté, cela deviendra une loi. Ils ne pourront pas utiliser un artifice pour la contourner, comme cela se passe souvent dans les pays occidentaux. Alors que l’on approche de la date fatidique, on entend de plus en plus la voix de la Banque Nationale Suisse, qui s’oppose évidemment à l’initiative. Elle ne veut pas d’un adossement à l’or.

Pourtant, c’est exactement ce qu’elle fait avec l’euro, en ayant arrimé le franc suisse à la monnaie unique et en fixant son cours à 1,2 francs par euro. Pour y parvenir, ils ont dû acheter une quantité incroyable d’euros. Que cela signifie-t-il ? Pour moi, que l’indépendance de la Suisse est déjà fortement menacée.

Dans les faits, c’est la zone euro qui dicte la politique monétaire de la Suisse. Ce pays risque donc de devenir comme Malte, la Grèce, l’Espagne, etc., c’est totalement absurde. (…)

Je pense que la quote-part de l’euro dans les réserves suisses est déjà suffisante pour mettre le pays dans une situation précaire. Nous avons déjà vu l’euro vaciller, ce qui signifie que les réserves en devises de la Suisse ont été touchées aussi.

Les gens pensent que la valeur de l’euro ne peut pas plonger à zéro, pourtant c’est arrivé 5 fois au franc français en un siècle. J’ai vécu dans plusieurs pays où cela est arrivé, je peux vous dire qu’il faut se préparer lorsque l’on aperçoit des signes de forte inflation. Nous n’y sommes pas encore, mais ce jour approche rapidement.

Les 3 ou 4 responsables de la banque suisse qui dictent sa politique sont en train de faire des expériences très dangereuses. C’est la raison pour laquelle l’initiative pour l’or est tellement importante. Il s’agira d’un signal fort envoyé aux planificateurs centraux, que la Suisse souhaite conserver son indépendance. Il s’agira également d’une victoire pour les partisans d’une monnaie tangible du monde entier, qui aura d’énormes conséquences sur le marché de l’or si elle devait être votée. »