Keith Barron sur l’Ukraine, la Russie, la Chine, l’or et la France

Keith Barron sur l’Ukraine, la Russie, la Chine, l’or et la France

0

Or-Europe-Crise« Je suis attentivement ce qu’il se passe actuellement sur le marché de l’or, mais aussi sur celui de l’uranium. En ce qui concerne l’or, il a atteint son plus haut depuis 5 mois. Mais c’est ce qui se passe à Shanghai qui est intéressant.

Les primes ont baissé et sont devenues négatives. Ce n’est pas une surprise, car les Chinois achètent quand le cours est bon marché, et se retirent lorsque le cours augmente brutalement. Ils ne vendent pas, mais ne se pressent pas au portillon pour acheter.

L’or profite en ce moment de la situation en Ukraine et de la faiblesse du dollar. Mais cela ne doit pas occulter la raison principale : il s’agit d’un rebond suite à sa faiblesse anormale de l’année dernière.

Les fondamentaux qui soutiennent l’or sont toujours très positifs. Les banques centrales asiatiques continuent d’en acquérir pour se débarrasser de leurs dollars excédentaires. Tant que les QE se poursuivront à travers le monde, les gens préféreront posséder de l’or que du papier.

Nous avons également vu l’argent dépasser le seuil des 21 $ l’once. D’une manière générale, les métaux précieux se portent bien, et les actions minières encore mieux.

En ce qui concerne l’uranium, les Russes ont déclaré que l’Europe ne pourra plus rien recevoir via l’Ukraine. En conséquence, l’Union a mis 2 gros projets de pipelines, destinés à approvisionner en gaz l’Europe, en suspens.

Aujourd’hui, 28 pays européens dépendent du gaz naturel russe. C’est évidemment une arme dans les mains des Russes. Par exemple, la Lituanie et la Lettonie dépendent intégralement de la Russie pour leur approvisionnement en gaz naturel.

Il se pourrait que ces pays se mettent au gaz de schiste pour tenter de réduire leur dépendance aux Russes. Il n’en reste que tout cela est très positif pour l’énergie nucléaire. Pourquoi fermer des réacteurs alors que les Russes sont les principaux fournisseurs de gaz naturel ? Il suffit de les fâcher pour perdre son approvisionnement énergétique.

C’est pourquoi la politique énergétique de l’Allemagne semble tellement bizarre, alors qu’elle veut se débarrasser du charbon qu’elle peut extraire pour consommer du gaz russe. Ils installent également des panneaux solaires, alors que l’Allemagne n’est pas connue pour être un pays particulièrement ensoleillé.

Tout cela n’a aucun sens. Les Allemands ferment leurs centrales nucléaires, mais achètent de l’électricité produite de la même façon à la France. C’est vraiment bizarre. Cela pourrait ressembler à une blague, mais c’est vrai. Les Français exportent de l’électricité à leurs voisins. Les Allemands se la jouent écolo alors que leur électricité est produite par les centrales nucléaires françaises. C’est pour le moins étrange.