La banque d’Angleterre et son or

La banque d’Angleterre et son or

0

Or Banque d'Angleterre Alasdair MacleodHier, Wiliam Kaye a mentionné les révélations faites par Alasdair Macleod à propos de l’or de la banque d’Angleterre, qui aurait été vendu en catimini. Pour en savoir plus, voici la traduction des passages importants de l’article original de Macleod, paru sur GoldMoney, qui nous permet de mieux comprendre les raisons du massacre du cours de l’or en avril, mais aussi pourquoi le prix n’a pas tellement augmenté depuis : en bref, c’est la banque d’Angleterre qui a fourni du métal au marché assoiffé de physique.

Il faut savoir que Londres est le marché le plus important de l’or lorsqu’on parle du physique, surtout en ce qui concerne les banques centrales. C’est pour cette raison que celles-ci achètent, vendent, louent et échangent leur or à Londres. À l’exception de la Russie, de la Chine et des pays d’Asie centrale, qui préfèrent stocker chez eux.

En juin de cette année, la banque d’Angleterre a déclaré posséder au moins 400.000 lingots de 400 onces. Alors que le 28 février, elle déclarait en posséder 505.117. Il semblerait donc que 100.000 lingots se soient évaporés en l’espace de 4 mois.

Alasdair MacLeod : 1310 tonnes d’or évaporés en 3 mois de la banque d’Angleterre

Serait-ce une erreur ? Il semble que non. La banque pensait peut-être pouvoir passer à travers les mailles du filet en donnant un chiffre vague, plus de 400.000. Mais c’est beaucoup moins que le chiffre précédemment rapporté. Il faut donc en tirer les conclusions qui s’imposent : environ 1300 tonnes d’or ont quitté les coffres de la banque Angleterre depuis le 1er mars.

Depuis la débâcle chypriote, la demande pour l’or a augmenté, notamment en Chine et en Inde. La production minière stagne, tandis que l’or de récupération en Europe se fait de plus en plus rare. Cela a débouché sur une crise sur le marché, les banques de lingots se retrouvant à cours de physique. C’est alors que l’on a eu droit au massacre de l’or en avril.

Cependant, cet événement a accéléré la demande pour l’or physique. Le fait que le cours n’est pas parti à la hausse signifie que quelqu’un a dû fournir des lingots pour satisfaire la demande à partir de la mi-avril. Les choses semblent désormais claires. La banque d’Angleterre a vendu 1300 t d’or physique à Londres, afin de maintenir le cours à son niveau.

Cela dit, 2 questions restent en suspens. Tout porte à croire, vu la demande, que la plupart des lingots ont atterri dans le secteur non bancaire. Ce qui signifie que la banque d’Angleterre ne possède plus l’or qu’elle doit à ses clients. La seconde question : des 1580 tonnes restantes, combien en a-t-elle vendu depuis juin ?

Quoi qu’il en soit, il semble clair que l’or physique ne sera plus disponible au tarif actuel pendant longtemps. Le GOFO négatif en est l’un des signes. Il semblerait que l’habitude de louer de l’or au marché, l’or des banques centrales, a enclenché un retour de manivelle.

Les acteurs de cette manipulation ont mal calculé leur coup : il n’avait pas anticipé la demande massive qui allait suivre le massacre du cours de l’or. Cette erreur fatale va leur coûter très cher, et nous sommes loin d’avoir encore vu l’étendue des dégâts.