La BCE va-t-elle succomber à la mode du QE ?

La BCE va-t-elle succomber à la mode du QE ?

0

Les Allemands ont beau être idéologiquement opposés à tout QE, l’Europe pourra-t-elle se passer de faire tourner la planche à billets si les banques centrales des autres devises principales du monde s’en donnent à cœur joie ? Voici l’avis de Stephen Leeb (source).

Euro-Draghi

« En Europe, les choses deviennent intéressantes. La Bundesbank a annoncé qu’elle envisageait la possibilité de faire un QE. Ils ont notamment expliqué en quoi cela ne serait pas illégal au vu des lois européennes. Cela dit, alors que l’on assiste à un léger mieux sur le Vieux continent, pourquoi la BCE se lancerait-elle maintenant dans un assouplissement quantitatif ? À mon avis, cela s’explique par le fait que l’Europe s’inquiète à propos de l’Ukraine. Il s’inquiète aussi pour les pays baltes. Leur économie commence vraiment à tanguer à cause des sanctions contre la Russie.

Les problèmes qui émergent dans les pays baltes sont une menace pour l’Europe entière. Ces pays furent une vitrine pour l’Europe. Des problèmes qui dégénèrent dans les pays baltes sont donc une menace pour l’euro. C’est aussi la raison pour laquelle Mario Draghi a déclaré qu’il ferait tout pour faire baisser l’euro. Ils veulent faire baisser le cours.

En attendant, la Chine manoeuvre pour que le prix du pétrole soit libellé en une devise autre que le dollar. Il est clair que la Chine travaille main dans la main avec la Russie à cet objectif. Il est également intéressant de noter que les Allemands ne peuvent pas se passer de l’euro, mais qu’il se rapproche de la Chine de la Russie.

Vu la situation, il faut désormais s’attendre à tout. Et si les Allemands et les Russes finissaient par former un bloc économique ? Il est impossible de savoir comment les choses vont tourner. Comme je l’ai dit, lorsque la Bunds banque parle de QE, c’est à cause de la peur.

Tout le monde se focalise sur l’Ukraine et personne ne parle de pays baltes. Ces pays ont déjà énormément perdu à cause des sanctions contre-productives contre la Russie. Ils ne parlent plus de sanctions car elles pourraient tout simplement tuer l’euro. »