La BNS provoque un séisme en désarrimant le franc à l’euro

La BNS provoque un séisme en désarrimant le franc à l’euro

Hier, les marchés ont été pris par surprise alors que la BNS annonçait la fin de l’arrimage du franc à l’euro (plafond de 1,2 franc par euro). Immédiatement, le franc s’est apprécié de plus de 20 %, déclenchant un bain de sang sur les marchés FX. Cette annonce arrive une semaine avant une réunion importante de la BCE, ce qui fait dire à certains que Draghi serait sur le point d’annoncer un QE massif. L’or en a profité largement, gagnant un peu moins de 5 %.

Cependant, certains analystes avaient anticipé cette décision, notamment Jim Grant, et Egon von Greyerz. Voici ses impressions d’hier soir :

« Quelle journée. La guerre des monnaies commence en 2015 par une capitulation massive de la Banque Nationale suisse. Comme je le prédisais depuis des mois, la BNS a fini par abandonner l’arrimage du franc à l’euro à 1,2. Cela a provoqué des mouvements massifs sur les marchés des changes, ainsi que des pertes colossales pour la BNS.

Elle a également augmenté son taux directeur négatif, passant de -0,25 à -0,75 %. Tout dépôt jusqu’à 9 ans en francs suisses génère un intérêt négatif. Le franc suisse s’est apprécié jusqu’à 30 % hier, ce qui est un mouvement énorme.

Pendant un temps, il n’y avait plus de marché, plus de prix, donc les stops (limite de perte à laquelle une position se ferme automatiquement) se sont enclenchés très tard. Tout le monde s’est retrouvé au dépourvu. Certains ont perdu 30 % alors que les spéculateurs pensaient que c’était un marché sûr, vu que la BNS avait instauré un plafond.

Le franc suisse a également explosé de 25 % par rapport au dollar. Le billet vert s’est ensuite redressé pour limiter la casse à 13 %. Ceux qui spéculaient sur cette paire ont également perdu leur chemise. Dans la panique, les DAB suisses ont cessé de distribuer des euros, car il était impossible d’obtenir un taux de change.

Il n’y a aucun doute que certains hedge funds ont été malmenés par ce mouvement. Rien que pour la BNS, elle a enregistré une perte de 80 milliards de francs suisses ( note : sur ses réserves en euros notamment), ce qui correspond à 10 % du PIB du pays.

Tous les arguments et la propagande de la BNS durant l’initiative Sauvez lors de la Suisse étaient de purs mensonges. Ils prétendaient que l’initiative était dangereuse car l’arrimage du franc ne fonctionnerait plus si le référendum était voté. Ils avaient également déclaré qu’ils utiliseraient tous les moyens à leur disposition pour défendre cet arrimage dans les années à venir. (…)

Sachez cependant qu’il ne s’agit que d’une première surprise sur les marchés en 2015. Nous allons assister à de nombreux mouvements similaires sur les marchés FX, mais aussi sur les marchés obligataires et sur les marchés actions, cette année et dans les années à venir. Les investisseurs qui ne sont pas préparés devront faire face à des conséquences terribles.

La BNS et probablement au courant du QE massif que s’apprête à lancer la BCE la semaine prochaine. C’est probablement la raison pour laquelle elle a préféré jeter l’éponge, sinon elle aurait perdu encore plus d’argent la semaine prochaine. (…) »

Source : KWN