La BoJ perd la boule : la banque centrale veut acheter des...

La BoJ perd la boule : la banque centrale veut acheter des ETSI inexistants

0
Haruhiko Kuroda

La banque du Japon semblait avoir atteint son maximum après être devenue la championne mondiale incontestée du QE et de l’interventionnisme sur les marchés mais les planificateurs centraux du pays du Soleil-Levant, où on n’hésite pas à évoquer Peter Pan pour maintenir la confiance dans l’économie, ne manquent manifestement pas d’imagination alors qu’ils viennent d’annoncer leur intention d’acheter des ETF… qui n’existent pas.

Si vous voyagez fréquemment vers Tokyo ne soyez pas étonné si dans les mois à venir, vous êtes abordé par un Kuroda vous proposant de racheter votre chemise ou votre paire de chaussures : cela voudra dire que la BoJ a avalé tout le Nikkei et ne sait plus quoi acheter avec sa planche à billets.

Article de Bloomberg :

« Haruhiko Kuroda a concocté un nouveau plan. Il va acheter pour 2,5 milliards de dollars de quelque chose qui n’existe pas.

Les marchés ont été secoués vendredi après que la banque du Japon ait dévoilé un paquet de mesures incluant l’achat d’ETF axés sur les sociétés qui « investissent de façon proactive dans le capital physique et humain ». La banque centrale japonaise dépensera 300 milliards de yens (2,5 milliards de dollars) par an à partir d’avril dans l’achat de tels actifs afin de juguler les impacts sur les marchés lorsqu’elle recommencera à vendre des actions achetées précédemment à des institutions financières.

Le seul souci est que ce genre d’ETF n’existe pas au Japon, du moins pas encore. (…) Les ETF qui sélectionnent les sociétés sur base de la façon dont elles déploient leurs moyens financiers sont rares sur les marchés mondiaux.

« Ce genre d’ETF n’existe pas pour le moment. Prendre en compte les investissements en tant que facteur est assez inhabituel dans ce secteur » a déclaré Koei Imai, qui gère un portefeuille d’ETF de 25 milliards pour Nikko Asset Management Co. à Tokyo. « Je pense que le message de la BoJ nous encourage à les créer. »

La banque centrale est au courant que ce genre de produit n’existe pas pour le moment. Dans l’attente de leur création, elle achètera des ETF suivant les performances du JPX-Nikkei Index 400 (…). La BoJ a déjà acheté des ETF en relation avec les index Nikkei 225 Stock Average et Topix. Elle possède aujourd’hui environ la moitié du marché des ETF au Japon. (… en rouge les ETF japonais, en bleu le portefeuille ETF de la BoJ…)

banque-du-japon-etf

À côté de ces nouveaux achats d’ETF, Kuroda a prolongé la maturité moyenne restante des obligations gouvernementales achetées et augmenté le montant maximum que sa banque peut posséder dans chaque trust d’investissement dans l’immobilier japonais. (…) »

Ingérence dans les marchés

Selon Okasan Online Securities Co., ce programme présente un risque d’ingérence sur les marchés actions. Lorsque ce genre d’ETF sera éventuellement créé, il risque d’avantager certaines actions.

« C’est un peu comme si la banque du Japon achetait des actions spécifiques plutôt que de pousser l’ensemble du marché » a déclaré Yoshihiro Ito, le chef stratégiste de la société. « Ce facteur a également déplu au marché. »