La Chine accélère ses achats d’or directs et tente de brouiller les pistes

0
1096

Pour se faire une bonne idée des achats d’or de la Chine, il suffisait d’additionner la production locale aux exportations d’or de Hong Kong. Mais désormais, alors que l’Empire du Milieu a fait de son activité sur le marché de l’or un secret d’État, les choses vont se compliquer : la Chine fait tout doucement mais sûrement de Shanghai un haut lieu du commerce de l’or mondial.

Shanghai-Or

C’est Reuters qui l’annonce dans un article daté du 11 juin : les banques ont commencé d’expérimenter les importations directes d’or via la zone de libre-échange de Shanghai, la mégapole chinoise allant bientôt ouvrir une bourse d’échange internationale pour le métal jaune. D’après le média britannique, cela compliquera le travail de ceux qui tentent d’estimer les importations d’or de la Chine.

Jusqu’à présent, le plus gros des importations de la Chine transitait par Hong Kong. Il suffisait donc d’observer les exportations d’or de Hong Kong pour évaluer la demande chinoise, vu que la Chine ne communique pas sur ce qu’elle fait sur le marché de l’or, une activité classée secret défense.

D’après Reuters, les importations directes d’or auraient explosé de presque 150 tonnes durant le premier trimestre 2014. Il s’agit du double par rapport à l’année dernière. Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank AG, a déclaré : « si l’or entre en Chine via Shanghai, il sera très difficile d’estimer la demande chinoise sur base des exportations de haut Hong Kong ».

Le Shanghai Gold Exchange (SGE), la plus grosse plate-forme mondiale du monde pour le commerce de l’or physique, est en pourparlers avec des banques et des producteurs étrangers. Via sa zone de libre-échange, elle souhaite mettre en place des contrats or avec livraison du métal physique, qui serait entreposé dans des coffres de la zone de libre-échange.

D’après une source active dans une banque qui importe de l’or en Chine, des livraisons d’or ont déjà eu lieu. Sous le couvert de l’anonymat, elle a déclaré : « Shanghai devrait jouer à l’avenir un rôle beaucoup plus important (sur le marché de l’or) lorsque la bourse d’échange internationale sera ouverte. »

La SGE aurait imposé que les importations se fassent via Shanghai, même si aucun règlement écrit ne le stipule, d’après une autre source. De son côté, la SGE n’a pas souhaité commenter l’information lorsque Reuters l’a contacté.

Hong Kong, le point d’entrée historique de l’or en Chine

Historiquement, Hong Kong est le point d’entrée de l’or en Chine, où les banques chinoises achètent l’or des banques étrangères, qui ont à Hong Kong une succursale ainsi que des coffres. De Hong Kong, l’or traverse ensuite la frontière via Shenzhen pour rejoindre les coffres de la SGE. Mais désormais, les banques étrangères, les raffineries et les monnaies pourront directement expédier l’or en Chine.

Si Hong Kong représente encore le point d’entrée principal avec 287 tonnes d’or pour le premier trimestre 2014, la place grandissante que Shanghai prend va brouiller les cartes lorsqu’il s’agit d’évaluer la consommation d’or de la Chine.

En avril, les volumes d’or exportés en Chine via Hong Kong ont connu leur plus bas depuis 14 mois, ce qui avait fait dire à certains analystes que la demande se tassait. On sait maintenant ce qu’il en est : à la recherche de l’opacité, les Chinois ont décidé de faire de Shanghai la plaque tournante de leur réseau d’importation d’or.

Source : Reuters

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here