La Chine se lance elle aussi dans la guerre des devises

0
1150

Si vous vous demandez pourquoi l’or a progressé ces derniers jours, voici la réponse : la Chine est le dernier pays en date à rejoindre la guerre mondiale des devises qui fait rage. Ne pouvant plus rester de marbre face aux difficultés économiques que le pays connaît, Pékin a décidé de dévaluer le yuan en abandonnant ainsi sa stratégie d’arrimage au dollar.

La première dévaluation du yuan a eu lieu ce lundi. La banque centrale chinoise avait assuré qu’il s’agissait d’un ajustement ponctuel mais hier une nouvelle dévaluation a eu lieu, propulsant la monnaie chinoise à son plus bas niveau depuis 4 ans face au dollar.

Jusqu’à présent, la Chine avait décidé de maintenir le yuan à un certain niveau par rapport au dollar afin de favoriser la consommation domestique. Le 15 avril dernier, le premier ministre chinois avait d’ailleurs déclaré au Financial Times :

« Nous ne voulons pas d’une nouvelle dévaluation de la monnaie chinoise car nous ne pouvons pas seulement compter sur la dévaluation pour donner un coup de fouet à nos exportations. Nous ne voulons pas d’un scénario dans lequel les économies se battent les unes contre les autres en dévaluant leur monnaie. Cela déboucherait sur une guerre des devises. Si la Chine devait dévaluer le renminbi (ou yuan) dans un tel contexte je ne pense pas que cela serait quelque chose de positif pour le système financier international. »

Si Li précisait qu’il ne pouvait pas garantir qu’une dévaluation n’aurait pas lieu, son commentaire montre très clairement qu’un tel acte serait forcé par des événements forcément négatifs.

Désormais, les partenaires commerciaux de la Chine vont probablement réagir en dévaluant leur propre monnaie : le dollar restant la dernière monnaie papier forte. Cette dévaluation risque bien de ralentir encore davantage la hausse des taux d’intérêt aux États-Unis. La décision du FMI de ne pas inclure dès cette année le yuan dans les DTS a peut-être également joué un rôle dans la décision de la Chine, qui a pris par surprise les investisseurs.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here