La Fed de St-Louis très critique envers… la Fed

1
702

Tiens tiens, la Fed de St-Louis se serait-elle mise à écouter des économistes tels que Michael Pento, Olivier Delamarche, Egon von Greyerz, Gerald Celente et consorts ? La Fed de St-Louis, via son vice-président Stephen D. Williamson, vient en tout cas de publier une étude disséquant les actions de la Fed depuis la crise financière de 2008 et le moins que l’on puisse dire, c’est que les conclusions ne sont pas tendres.

L’étude, disponible dans son intégralité ici et à laquelle CNBC a consacré un article, a recensé au moins 3 erreurs :

  1. Les taux d’intérêt nuls en place depuis 2008 avec pour objectif de générer de l’inflation ont eu l’effet inverse.
  2. La « forward guidance » (indications prospectives, ou action de communiquer à l’avance sur l’agenda des décisions à venir) s’est muée en un chapelet de promesses non tenues qui n’ont fait que semer la confusion chez les investisseurs.
  3. Last but not least, le QE, soit les achats mensuels de dette (obligations et titres adossés à des créances hypothécaires) qui ont fait gonfler le bilan de la Fed à plus de 4,5 trillions, a au mieux un lien faible avec les améliorations économiques obtenues entre-temps.

Trois erreurs dit CNBC mais parmi ces 3 erreurs on retrouve les QE et les taux zéro soit l’essentiel de la politique monétaire de la Fed. Dire donc qu’elle s’est plantée sur toute la ligne n’est que la continuation logique du raisonnement. Évidemment M. Williamson, vu le poste qu’il occupe, n’aura pas été jusque-là mais rien ne nous empêche de le faire à sa place.

Pour le citer :

« Aucune étude à ma connaissance n’établit un lien entre le QE et les buts ultimes de la Fed, à savoir l’inflation et l’activité économique réelle. En fait, des preuves simples suggèrent que le QE a été inefficace pour créer de l’inflation. »

« Par exemple : malgré les achats d’actifs massifs de la banque centrale aux États-Unis, la Fed n’a toujours pas atteint son objectif d’inflation à 2 %. »

Comme le dit le dicton : mieux vaut tard que jamais.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here