La Fed fait son Taper, et même pas peur !

La Fed fait son Taper, et même pas peur !

0

Bernanke-TaperÀ la surprise générale, Ben Bernanke, pour sa dernière réunion, a finalement décidé de mettre en œuvre son fameux « taper » en réduisant de 10 milliards de dollars par mois ses achats d’obligations. Voici ce qu’en pense Bill Fleckenstein (source) :

« Je crois que Ben Bernanke  voulait partir en pouvant affirmer qu’il avait commencé à réduire son QE. Je pense que c’est la seule raison qui explique cette décision, surtout qu’ils avaient évoqué des règles différentes pour commencer, et que cela n’avait pas déjà été fait en septembre.

Les marchés semblent en conclure que tout va bien et que les choses vont rentrer dans l’ordre, mais le marché obligataire longtemps d’une tout autre oreille. Malgré tout, cela signifie que la Fed continue d’acheter pour 75 milliards de dollars, ce qui reste énorme.

Eric King : « Bernanke a également affirmé que cette réduction pouvait être annulée plus tard, et que les achats pourraient même être augmentés si l’économie devait replonger. »

Fleckenstein : « si l’économie replonge, c’est exactement ce qu’ils feront. La seule raison pour laquelle les gens pensent que le QE a marché, c’est par ce qu’ils regardent les cours de marché. Cette monétisation a permis d’envoyer les indices vers les plafonds durant les 4 ou 5 dernières années.

Mais si on devait juger l’efficacité du QE sur l’économie réelle et le chômage, il est clair qu’il s’agit d’un échec total. Mais, pour eux, c’est le marché qui est le baromètre de la santé économique.

Les marchés croient en la Fed, ils lui font entière confiance. Lorsque cela changera, cela sera difficile car la Fed devra intervenir à nouveau et les marchés se poseront alors des questions. C’est vraiment un jeu psychologique, et pour le moment les gens pensent que tout ira pour le mieux, exactement comme en 1999 et en 2007. Aujourd’hui, c’est l’optimisme qui prévaut.

Mais si l’économie ralentit, ils finiront peut-être par se dire « oh my God, cela ne marche pas ». On n’en revient à ce que je dis depuis longtemps : c’est le marché obligataire qui devra stopper la Fed. Pour l’instant, celui-ci ne se comporte pas vraiment comme la Fed le souhaite (note : au moment où nous écrivons ces lignes, les Treasuries à 10 ans se rapprochent dangereusement des 3 %, à 2,95 %), mais c’est pourtant nécessaire si on souhaite qu’un peu de bon sens revienne. »