La guerre psychologique qui se joue sur les marchés des métaux précieux

La guerre psychologique qui se joue sur les marchés des métaux précieux

2

Dans sa dernière interview sur KWN, James Turk a évoqué les méthodes utilisées pour mener une véritable guerre psychologique contre les investisseurs dans l’or et l’argent en détaillant ce qu’il s’est passé vendredi dernier :

« L’une des choses importantes à remarquer concernant le déclin des cours de l’or et de l’argent de vendredi dernier, c’est que la baisse a eu lieu en fin de journée, heure de Londres. Par exemple, le fix matinal de Londres fut de 1207,5 dollars. Mais dans l’après-midi, les gros acheteurs de métal physique avaient quitté le marché. Vous pouvez le voir le graphique intraday de vendredi dernier ci-dessus.

On voit très clairement que la baisse a eu lieu sur le marché papier. Il s’agit d’une baisse orchestrée, et en conséquence, les positions ouvertes sur l’or et l’argent ont augmenté vendredi alors que les positions short s’accumulaient juste après l’ouverture du Comex.

Nous avons assisté à ces chutes du vendredi fin d’après-midi plusieurs fois par le passé. Dans la plupart des cas, elles sont éphémères, durant rarement plus d’un jour. Elles ne peuvent pas avoir de conséquences, car en définitive, les gens qui ont acheté du papier bon marché le vendredi prendront livraison de leur métal physique. Et lorsqu’ils le feront, que feront ceux qui ont vendu le papier et qui doivent fournir le métal à partir d’un marché qui reste fort tendu ?

La réponse est simple : ils ne le feront pas. De nombreuses positions short se sont donc mises en branle pour se couvrir hier, mais il reste beaucoup de ventes à découvert qui sont coincées.

Cet épisode ressemble à une tentative des planificateurs centraux de piller les dernières mains faibles qui restent sur le marché. Vous devez bien comprendre l’état d’esprit utilisé par les planificateurs centraux : ils massacrent le cours en fin d’après-midi, lorsque Londres est fermé et que le week-end a déjà démarré pour la majorité de la planète, soit à un moment où le marché est le moins liquide, et qu’il n’en faut pas beaucoup pour l’orienter.

Les mains faibles qui possèdent encore de l’or passent tout le week-end à se tracasser : le prix va-t-il encore repartir à la baisse le lundi ? C’est l’émotion qui prend le dessus sur la logique, la nervosité les habite durant tout le week-end, soit l’effet recherché par les planificateurs centraux. Il s’agit d’une guerre psychologique.

Donc, le lundi, les mains faibles vendent leur métal à l’ouverture, si bien que l’on obtient une nouvelle baisse. Mais ensuite, la tendance s’inverse, et lorsque Londres ouvre et que les marchés physiques principaux démarrent leurs activités, on observe alors une forte tendance vers la hausse. (…) »

  • rien

    « les mains faibles », en français, cela ne veut rien dire.

    • admin

      Il s’agit d’une analogie empruntée au poker. Weak hand et strong hand, qui se traduit en français par main forte et main faible. Je pense que même ceux qui ne jouent pas au poker ont compris.