La JP Morgan cerne le marché de l’argent ? Pas selon Bron...

La JP Morgan cerne le marché de l’argent ? Pas selon Bron Suchecki

0
pièces d'argent

Ces dernières semaines, les articles concernant la JP Morgan qui stockerait des quantités énormes d’argent physique se sont multipliés principalement sur la base des spéculations de Ted Butler. Sans prétendre détenir la vérité ou trancher la question, voici la réfutation de Bron Suchecki responsable de la stratégie chez Perth Mint :

« Vendredi, GoldCore a publié un article se demandant si la JP Morgan est en train de cerner le marché de l’argent physique en notant que la banque possède 55 millions d’onces dans les coffres du COMEX alors que Ted Butler affirme qu’elle « pourrait posséder jusqu’à 350 millions d’onces ». En bref, ma réponse est : je ne pense pas.

Selon l’article, le fait que le nom de JP Morgan figure sur le fronton de l’entrepôt signifie que tout l’argent qu’il contient lui appartient. Cependant cela fait fi du fait que la banque occupe un grand pan du marché des métaux précieux, de nombreux acteurs du marché transitant par la JP Morgan pour acheter et vendre aussi bien du métal physique que sur le marché des futures ou encore pour utiliser leur service de stockage. Il est donc grandement improbable qu’aucun ou seulement une petite partie de cet argent appartienne à un tiers.

Même s’il est impossible de savoir à qui appartient réellement le métal que ce soit via le COMEX ou d’autres rapports (pensez-vous vraiment que les banques autoriseraient la mise en place d’un système qui permettrait de définir avec précision leurs positions propres ?), Il est tout de même possible de consulter les volumes de métal qui ont été livrés depuis l’ouverture du compte de JP Morgan.

Les clients de JP Morgan ont pris livraison nette de 4781 contrats (soit 23,9 millions d’onces)
La JP Morgan, sur ses positions propres, s’est livrée en net 4683 contrats ( soit 23,4 millions d’onces)

Vu qu’une banque active sur le marché des futures peut recevoir ou livrer de l’argent dans l’entrepôt d’une autre banque, nous ne pouvons donc pas en déduire que JP Morgan possède 23,4 millions d’onces. Néanmoins, ces chiffres montrent une certaine activité des clients de la banque (quasi égale à celle de JP Morgan en son nom).

Il ne faut également pas perdre de vue que l’une des activités les plus profitables d’une banque est l’arbitrage et la tenue de marché. Par exemple, si les spéculateurs de l’argent prennent des positions longues sur le marché des futures, JP Morgan peut décider de se positionner short et d’acheter de l’argent physique en tant que hedge (couverture).

Cela signifie donc que l’argent dans l’entrepôt de la JP Morgan peut appartenir à ses clients (particuliers et grossistes), à d’autres banques ou à elle-même en tant que couverture pour ses positions short. C’est uniquement après avoir soustrait cet argent que l’on peut évaluer le métal accumulé par la JP Morgan.

Concernant le chiffre de 350 millions d’onces cité, il provient d’un article de Ted Butler publié en décembre 2014 sur base de spéculations argumentées mais qui n’en restent pas moins des spéculations. (…)

Selon Ted Butler, JP Morgan aurait acheté jusqu’à 70 millions de Silver Eagles soit la moitié de la production de la US Mint depuis avril 2011. Pour Butler, c’est fort probable car le grand public n’achète habituellement pas des actifs lorsque leur prix baisse. La seule explication serait alors à trouver du côté d’un gros acheteur. Sur ce point, je suis d’accord avec SRSroccoreport : Ted semble sous-estimer la foi des investisseurs dans l’argent. (…)

Mais selon l’argumentation de Ted, un tel positionnement de la JP Morgan l’obligerait à intervenir à de nombreux niveaux (ETF, pièces, etc.) afin de protéger sa position qui est tellement énorme que cela semble improbable.