La peur profite à l’or

La peur profite à l’or

0

Article de Frank Holmes, publié sur MineWeb.com le 26 janvier 2016 :

« Chute du cours du pétrole, volatilité en hausse sur les marchés, augmentation de la dette mondiale… Tout ceci commence à rappeler 2008 à certains investisseurs. Au début de ce mois, le milliardaire George Soros mettait en garde contre le risque d’une crise financière similaire à celle de 2008 qui avait secoué les marchés mondiaux.

La comparaison avec 2008 a contribué aux acquisitions d’or dictées par la peur, de nombreux investisseurs se précipitant sur les valeurs refuges. Jeff Gundlach, le légendaire « roi des obligations », a récemment prédit que l’or pourrait grimper jusqu’à 30 %, soit atteindre 1400 $ l’once.

Se lancer dans de telles prédictions est souvent un jeu hasardeux, mais il est indéniable que la demande pour l’or augmente, aussi bien aux États-Unis qu’à l’étranger. Au 20 janvier, l’or et l’argent ont bien mieux performé, sur les 30 derniers jours, que les marchés actions ainsi que toute une série de matières premières.

metaux-precieux-performance-janvier

J’ai déjà expliqué qu’historiquement, l’or a une corrélation très faible avec les actions. (…) De nombreux investisseurs ont choisi de convertir une partie de leur portefeuille en métaux précieux.

C’était le conseil de mon ami Marc Faber, qui a récemment mis en garde les lecteurs de son bulletin d’information influent « Gloom, Boom & Doom Report » contre la possibilité d’une baisse de 40 % des marchés actions mondiaux en raison des problèmes grandissants de liquidité et de dette. En cas de crise, Marc Faber estime que l’or, qui a une nouvelle fois montré sa corrélation inverse avec les actions, est une bonne option pour protéger son patrimoine. (…)

Un autre point intéressant à noter, dans le graphique ci-dessus, est l’énorme divergence de performance entre l’or et le pétrole, le brut s’échangeant à des niveaux plus vus depuis longtemps. La baisse du pétrole débouche traditionnellement sur la chute de la valeur des autres matières premières, ce qui rend la résilience de l’or encore plus impressionnante.

La Chine a consommé quasi l’intégralité de la production mondiale d’or en 2015

Les investisseurs en Chine semblent reconnaître l’importance de l’or durant les périodes d’incertitude. Depuis juin 2015, le Shanghai Composite Index a chuté de presque 45 %, poussant un grand nombre d’investisseurs à se tourner vers les valeurs refuges comme l’or. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, 2015 fut une année exceptionnelle pour le SGE (Shanghai Gold Exchange), dont les retraits représentent une bonne jauge de la demande d’or en gros en Chine.

sge-livraisons-or

Non seulement les livraisons d’or ont battu tous les records en 2015, mais elles sont également équivalentes à plus de 90 % de la production mondiale annuelle d’or. Le SGE a tout fait pour faciliter la vie des Chinois qui souhaitent investir dans l’or. La bourse de Shanghai a récemment introduit une application mobile, facilitant plus que jamais l’ouverture d’un compte et les transactions.

Les minières or sont les grands gagnants de la guerre des devises

L’or libellé en dollar a peut-être baissé en 2015, mais dans de nombreuses autres régions du monde, les prix furent stables ou en hausse. Pour les acheteurs d’or dans les économies non basées sur le dollar, c’est le prix local qui importe. En Russie, le 3e producteur mondial d’or, le métal jaune a augmenté de 12 % pour s’approcher de sa valorisation record historique. En Afrique du Sud, 6e producteur mondial, le cours de l’or a battu son record. Les investisseurs de ce pays ont obtenu un rendement supérieur à 20 % en 2015. (…) »

performance-or-devises