La planète menacée par une crise des retraites, d’après l’OCDE

La planète menacée par une crise des retraites, d’après l’OCDE

1
vieille dame comptant son argent

Dans notre série « le système des retraites est condamné » via laquelle nous avons fait apparaître les premières fissures qui se manifestent du côté des caisses privées américaines, voici désormais l’analyse de l’entité très officielle qu’est l’OCDE sur des produits comme l’assurance-vie via cet article du Telegraph :

«  La crise mondiale des retraites est mise à nu par une nouvelle analyse montrant que les travailleurs qui prennent leur retraite aujourd’hui doivent s’attendre à des revenus inférieurs (retraite complémentaire) de moitié par rapport à ceux qui ont pris leur pension au début du millénaire.

Les conclusions implacables de l’OCDE seront présentées cette semaine dans un rapport qui met en avant l’impact des taux très bas sur des systèmes comme celui de l’assurance-vie.

Il montre qu’un individu qui réserve 10 % de son salaire pour sa retraite pendant 40 ans ne peut espérer que la moitié des revenus d’un travailleur ayant opéré de la même manière mais ayant pris sa retraite il y a 15 ans.

assurance-vie-rendement

L’analyse du think-tank de plans d’assurance-vie définis, dont la valeur peut augmenter ou baisser en fonction de la performance des investissements, met en exergue les défis qui attendent de nombreuses caisses de retraite dans notre environnement actuel de faible croissance et de basse inflation.

Les caisses de retraite investissent environ 40 % de leurs actifs en titres à revenus fixes, d’après l’OCDE, dont les obligations gouvernementales à faible rendement. (…)

Catherine Mann a déclaré que si les états ne prenent pas les mesures nécessaires pour restaurer la croissance et sortir l’économie mondiale de son malaise actuel, ils « pourraient devoir rompre leurs promesses », aussi bien du côté des jeunes en ce qui concerne les perspectives d’emploi, compliquées, et des salaires en baisse, que du côté des anciens en raison de leur incapacité grandissante de tenir leurs obligations en termes de soins de santé et de retraite.

« La classe politique ne peut nier la réalité, être complaisante ou paralysée. Elle doit agir, » a ajouté Mme Mann. »

De bien belles paroles, Mme Mann, mais qui auront pour effet, au mieux, de voir votre photo illustrer la page « tomber dans l’oreille d’un sourd » du l’encyclopédie illustrée Larousse des expressions françaises…