La production d’or devrait stagner en 2015, puis décliner

La production d’or devrait stagner en 2015, puis décliner

0

« Il y a quelques jours, nous avions rapporté qu’en raison des faibles cours de l’or qui persiste, le métal étant poussé à la baisse par une offre apparemment infinie d’or papier permettant de juguler l’appétit débridé pour l’or physique, non seulement les plus gros fournisseurs d’or, soit les Chinois, allaient devoir prendre une pause forcée, mais que tout d’abord de nombreuses mines occidentales allaient devoir jeter l’éponge.

Comme l’a déclaré Lin Haoxiang,  un analyste d’UBS de Shanghai, « la chute des prix impacte certaines mines privées en Chine, qui produisent à coûts élevés, tandis que certaines grosses sociétés minières ont décidé de réduire leurs coûts en licenciant et en réduisant leurs investissements. » Concernant les défauts des mines d’Amérique du Nord, elles ont déjà démarré avec la société canadienne San Gold, qui a averti ses créanciers qu’une partie de sa dette ne sera pas honorée.

Cependant, alors que la production baissera, il devient de plus en plus clair que, à l’instar de ce qui se passe sur le marché du brut, nous sommes sur le point d’entrer dans une zone de fortes turbulences, alors que les producteurs se retrouvent en prise avec ce que l’on appelle le dilemme du prisonnier, et inondent le marché avec de l’offre dans l’espoir de massacrer leurs concurrents les plus fragiles. Le marché physique de l’or risque donc d’être fort agité, et nous pourrions atteindre le pic de l’or en 2015, d’après GoldCorp.

La seule différence est que GoldCorp n’analyse pas la situation du point de vue de la théorie des jeux, dans laquelle ce serait du chacun pour soi pour toutes les sociétés minières, mais plutôt sur base du pic des découvertes de gisements d’or, qui a eu lieu en 1995. Sur base de ce fait, GoldCorp affirme en bref : « les prévisionnistes de l’or s’attendent à un pic de la production du métal en 2015. »

Évidemment, cela ne signifie pas que l’or ne pourra pas baisser davantage, même en dessous des 1000 $. Comme nous l’avons démontré à de maintes reprises, les « nouveaux marchés » sont tellement manipulés, avec la bénédiction des banques centrales, que toute tentative de prévision rationnelle, surtout lorsqu’il s’agit de la matière la plus haïe des banquiers centraux de toute l’histoire, est malheureusement vaine.

Nous pensons même que lorsque tout ceci arrivera (pic de production), l’or continuera de plonger vers des plus bas toujours plus manipulés, parce que aucune solution n’existe pour contrecarrer les manipulations du marché actuel, qui permet de créer à l’infini des contrats papier sortis d’un chapeau. C’est pourquoi l’infographie suivante qui montre le taux d’endettement des sociétés minières sera assez utile dans les années à venir, alors que les sociétés les plus fragiles tomberont les unes après les autres.

dette-mines

Lorsque tous ces événements auront eu lieu, soit d’ici quelques années, la production mondiale d’or sera bien plus basse que celle d’aujourd’hui. Reste à savoir comment les banquiers centraux vont parvenir à orchestrer un déclin parallèle de l’or physique, car même avec toute la manipulation papier du monde, la loi de l’offre et de la demande d’une matière première physique ne peut être ignorée ad vitam aeternam.