La schizophrénie de Bernanke ne s’améliore pas

1
890

Bernanke rubs his eyes as he waits for the start of a meeting of the Financial Stability Oversight Council in WashingtonAujourd’hui, comme c’est devenu une habitude, tout le microcosme de la finance était tourné vers Ben Bernanke, soucieux de savoir s’il va, oui ou non, atténuer l’amplitude de son assouplissement monétaire.

Et, comme c’est devenu une habitude, on a eu droit à tout et à son contraire. Ben Bernanke déclare que la Fed pourrait commencer à fermer le robinet courant 2013, et mettre fin à l’assouplissement monétaire à la mi-2014. Mais, il ajoute que la Fed pourrait, dans un futur proche, mettre en place une politique monétaire extrêmement accommodante. Dans le jargon clinique, on appelle ça de la schizophrénie.

Bernanke : j’arrête, mais j’en remet une couche… vive la schizophrénie !

Si son discours peut sembler complètement incohérent à ceux qui suivent l’actualité économique de loin, les choses sont pourtant simples. D’un côté, Bernanke souhaite faire passer le message que tout va bien, que l’économie se redresse et qu’il faut donc vendre son or et son argent, vu que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes et que le risque a disparu. Voilà pour le « je vais couper le robinet ». Cependant, après avoir vu les conséquences catastrophiques de ce type de discours sur le marché actions, et surtout sur le marché obligataire, Bernanke se voit obligé de dire le contraire pour empêcher une envolée des taux.

Ceci explique donc son double discours. Évidemment, tout ceci est d’une absurdité totale. Dans les médias alternatifs, cela fait un bail que Ben Bernanke a perdu toute crédibilité. Désormais, même les médias dominants se demandent s’il a la moindre idée de ce qu’il est en train de faire. Ce qui est sûr, c’est que la stabilité des taux est beaucoup plus importante que le cours des métaux précieux. La Fed va donc devoir faire un choix, et laisser le cours de l’or et de l’argent évoluer plus librement.

Les choses sont désormais simples. Ben Bernanke a mis la Fed dans une situation inextricable. La boîte de Pandore et ses milliards de dollars qui se sont déversés sur le marché ne peut plus être fermée sans provoquer une catastrophe financière. La seule option sur la table est la fuite en avant. Donc plus d’injection de liquidités, plus de dilution de la valeur de la monnaie. Lorsque le marché va se réveiller, le cours de l’or et de l’argent va exploser.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here