La Suisse retire officiellement sa candidature à l’UE

La Suisse retire officiellement sa candidature à l’UE

1

Si la procédure d’adhésion de la Suisse à l’UE était complètement au point mort depuis des années, il n’en reste pas moins que sa demande, introduite en 1992, était toujours valable. Certains politiciens ont donc tout de même tenu à enterrer officiellement cette demande d’adhésion.

C’est le conservateur Lukas Reimann qui est à l’origine de l’initiative. En mars, la chambre basse avait déjà voté en faveur de l’annulation de la candidature par 126 voix contre 46. Ce mercredi, ce fut au tour de la chambre haute de voter largement en faveur de l’annulation, avec 27 voix contre 13. Un partisan de la demande d’annulation, Thomas Minder, a déclaré à RT que son intention est de fermer ce chapitre une bonne fois pour toutes, dans le calme, alors que selon lui, « seuls quelques allumés souhaitent encore adhérer à l’Union ».

Pour d’autres politiques suisses, ce vote est néanmoins important d’un point de vue symbolique. Selon eux, il fait écho au vote similaire que l’Islande a tenu en 2015.

Mais, à vrai dire, cette candidature d’adhésion à l’Union, vieille de plus de 20 ans, n’a eu quasi aucun impact politique en Suisse durant toute cette période. Elle fut immédiatement mise au frigo suite à la victoire du non lorsqu’on demanda aux Suisses s’ils souhaitaient rejoindre l’Union économique européenne (EEE). Certains politiciens suisses affirment que ce vote n’a aucune portée vu que la Suisse n’était plus considérée comme une candidate officielle.

Pour d’autres, le timing est malheureux, ce vote risquant de donner du grain à moudre aux partisans de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, alors que le référendum aura lieu dans une semaine seulement.