La valeur de l’or par rapport aux dollars existants (FMQ)

La valeur de l’or par rapport aux dollars existants (FMQ)

0

Le FMQ, ou Fiat Money Quantity est un indicateur créé par Alasdair MacLeod qui calcule l’ensemble des dollars qui existent. Il s’agit d’un excellent outil pour mesurer la valeur intrinsèque de l’or. MacLeod vient de mettre à jour son FMQ et de publier un article sur le sujet :

« Il n’y a qu’une seule façon d’évaluer l’or : en quantifiant l’expansion de la masse monétaire papier qui sert d’étalon pour calculer sa valeur.

C’est la seule raison d’être du FMQ (fiat money quantity, quantité de monnaie papier) qui depuis mon dernier article d’il y a 5 mois, a augmenté de 375 milliards de dollars pour atteindre 13,7 trillions. Et cela malgré la fin du QE de la Fed qui fut dans un premier temps réduit progressivement pour être finalement stoppé. Le graphique à long terme du FMQ figure en en-tête de cet article.

LE FMQ représente l’argent disponible immédiatement, les dépôts dans les banques commerciales plus leurs réserves à la Fed et les moyens temporaires qui servent à modifier ses réserves. Son objectif est de quantifier la différence entre la monnaie tangible et l’argent papier en incluant les étapes durant lesquelles l’or a été progressivement absorbé par le système bancaire à partir des détenteurs privés pour atterrir dans les coffres du gouvernement via les banques commerciales et la Fed. Une description intégrale de ce processus est disponible ici.

La vitesse de création de FMQ depuis 2008 se poursuit bien au-dessus de la tendance d’avant la crise Lehmann. Le FMQ s’élève désormais à 8,259 trillions supplémentaires par rapport à cette époque soit une augmentation de 152 % en 78 mois. Qui aurait pu prédire qu’une telle provision temporaire d’argent papier et de crédit pour stabiliser le système financier après l’effondrement de Lehmann allait devenir permanente ?

Pour mesurer l’inflation monétaire, le FMQ se différencie des autres méthodes plus conventionnelles comme la prise en compte des actifs bancaires liquides qui se trouvent sur le bilan de la Fed. En incluant l’argent parqué discrètement, une vue d’ensemble plus conforme à la réalité est obtenue. Les critiques de la méthode affirment qu’elle débouche sur un double comptage, vu que les réserves des banques à la Fed figurent aussi sur les bilans des banques en tant que dépôts. Cet indiscutablement vrai mais étant donné que le système bancaire de réserve fractionnaire implique le comptage multiple du même argent, le FMQ ne peut être disqualifié sur cette base.

Le graphique suivant montre comment le FMQ a fait baisser le cours de l’or mesuré en dollars constants de 1934. L’année où le président Roosevelt a dévalué le dollar de 20,67$ à 35 $ par once d’or.

or-valeur-1934

Le cours de l’or est indiqué en dollars américains nominaux ainsi qu’en dollars constants de 1934, ajusté par rapport à l’augmentation du FMQ. L’écart entre ces 2 cours s’est agrandi au cours des ans, respectivement à 1211 et 3,91 dollars. Les 2 dernières fois que le cours de l’or ajusté a atteint ces bas niveaux fut en avril 1971 à 3,31 dollars, 4 mois avant la suspension des accords de Bretton-Woods par le président Nixon et en octobre 2001 au début du grand marché haussier de l’or, lorsqu’il était à 3,45 dollars. Cette fois, l’accélération de l’augmentation du FMQ suggère que l’or est aujourd’hui encore plus sous-évalué que durant ces 2 périodes.

Le dernier graphique montre le cours de l’or depuis la crise de 2008, en dollars constants de 2008, lorsque la progression de la courbe du FMQ s’est accentuée par rapport à la tendance à long terme visible sur le premier graphique.

Tandis que le cours nominal de février 2015 était de 1211 $, le cours ajusté était de 480 $, soit une chute de 45 % par rapport au cours de 918 $ de juillet 2008.

or-valeur-2008-constant

En bref, le FMQ montre que l’or est substantiellement sous-évalué en dollars sur base de sa valeur à long terme. Par le passé, ce niveau de sous-évaluation a été suivi par des hausses majeures.