L’Allemagne pourrait s’opposer à un QE de la BCE

L’Allemagne pourrait s’opposer à un QE de la BCE

L’Allemagne en a-t-elle assez ? Alors que Mario Draghi vient juste de demander au leader européen d’entreprendre les réformes structurelles pour améliorer la compétitivité et s’attaquer au fardeau de la dette, le ministre des Finances allemand Wolfgang Schaueble a affirmé que « l’Europe doit trouver des solutions pour améliorer la croissance, » tout en ajoutant que « la BCE a atteint son maximum dans ses aides à la zone euro ». Visant clairement l’autre puissance économique européenne, Schaueble a déclaré comprendre les demandes de François Hollande, tout en ripostant en déclarant que « les politiques monétaires ne peuvent faire gagner que du temps ».

Comme l’a écrit le Wall Street Journal, la France souhaite un coup de pouce :

« La croissance en France était déjà à l’arrêt au premier trimestre, et Paris déclare désormais que cette faiblesse persistante signifie que le pays ne sera pas en mesure d’atteindre son objectif de réduction du déficit cette année. »

Mais Schaueble a été très clair :

« Les politiques monétaires ne peuvent faire gagner que du temps. »

« La liquidité des marchés n’est pas trop basse, elle est même trop élevée. Je pense donc que les politiques monétaires ont atteint leurs limites. Ce dont nous avons un besoin urgent, ce sont des investissements, de regagner la confiance des investisseurs, des marchés et des consommateurs. »

« Je ne crois pas que les politiques monétaires de la BCE disposent des instruments pour combattre la déflation, pour être honnête. »

Le ministre des Finances allemand a également déclaré qu’il était confiant que « mes collègues français allaient faire le nécessaire pour respecter les règles qu’ils ont approuvées à de maintes reprises. »

« Il est très important que nous sachions tous en Europe, sans exception, que nous devons nous tenir à nos réformes structurelles ainsi qu’améliorer la compétitivité, même en Allemagne. »

Conclusion : le duel entre la BCE et le reste de la zone euro contre l’Allemagne se poursuit, tandis que cette dernière semble rejeter en bloc tout QE.

D’après l’article de ZeroHedge