L’Argentine, un avant-goût de ce qui nous attend, l’Irak et l’or (John...

L’Argentine, un avant-goût de ce qui nous attend, l’Irak et l’or (John Embry)

0

Dans sa dernière interview sur KWN, John Embry dévoile ce qu’il a pu observer en Argentine au niveau monétaire, alors qu’il a séjourné dans ce pays pendant une grosse semaine. Un avant-goût de ce qui nous attend, selon lui :

John-Embry-Or-Russie

« Comme vous le savez, Eric, j’ai séjourné récemment 8 jours à Buenos Aires, où je pense avoir vu le futur. Le monde vivra la situation à laquelle l’Argentine est confrontée aujourd’hui. Le pays a fortement dévalué sa monnaie, une dévaluation qui a fait très mal aux pauvres. Le cours officiel est de 8 pesos pour un dollar. À l’hôtel, ils me donnaient 9 pesos pour un dollar, mais si je marchais à un pâté de maisons plus loin où se trouvent les bureaux de change, ils donnaient de 10,5 à 11 pesos pour un dollar.

Les Argentins sont donc prêts à payer très cher pour se débarrasser de leur monnaie et posséder quelque chose de plus sûr, dans ce cas-ci le dollar américain. Mais alors que la crise se développe, toutes les monnaies papier vont devenir de plus en plus comme le peso argentin. Dans ce cas-ci, c’est juste que l’Argentine est un peu en avance sur le terrain de l’effondrement des monnaies papier.

Je me fais également beaucoup de soucis en ce qui concerne la situation du Moyen-Orient. Je suis très positif pour le cours du brut pour la simple et bonne raison que ses zones de production sont très instables. On a maintenant l’ISIS, un groupe composé de véritables animaux, qui se balade en Irak. S’ils devaient prendre le contrôle de Bagdad, et pire encore des champs de pétrole du sud de l’Irak, il n’est pas impossible que le cours du brut batte son record précédent. Or, il ne faut pas perdre de vue que ce record fut atteint à l’aube de la crise de 2008.

En fait, je pense que la hausse du cours du pétrole juste avant la crise financière a contribué à mettre le feu aux poudres, car une telle hausse réduit le pouvoir d’achat des populations occidentales et en Chine. De plus, cet argent atterrit dans les poches de gens qui ne le dépensent pas, comme les élites du Moyen-Orient.

John Embry sur l’or

J’ai entendu une rumeur disant que des organisations officielles, appuyées par des gouvernements, ont injecté environ 29 trillions de dollars dans les marchés. Cela ne me surprend pas, car ceux-ci sont complètement sous perfusion. En tant qu’investisseur, il faut donc être très prudent, car cela signifie qu’il n’existe plus de mécanisme de recherche du prix.

L’or est un parfait exemple de cet encadrement du prix. Ce lundi dernier, le cours de l’or semblait très solide, mais lorsque les traders de Londres ont commencé leur service, il s’est fait assommer. Rebelote lorsque le COMEX a ouvert. Les manipulateurs n’ont donc pas reculé d’un seul centimètre.

Ils feront tout pour faire baisser le cours, tout en sachant que leurs efforts sont vains, car tôt ou tard ils manqueront d’or physique. Lorsque cela arrivera, le cours explosera littéralement. (…)

Pour les Chinois, c’est une aubaine : cela leur permet d’accumuler du métal jaune à des prix cassés. »