L’Australie a saisi 360 millions sur des « comptes dormants » en...

L’Australie a saisi 360 millions sur des « comptes dormants » en 2013

Processed by: Helicon Filter;

Une nouvelle surréaliste qu’il convient d’évoquer afin de vous rappeler qu’il faut éviter à tout prix de conserver son or dans le système bancaire, ainsi que de surveiller régulièrement l’état de vos comptes en banque. Inspiré de l’article de Michael Snyder, du site The Economic Collapse :

« Avez-vous un compte en banque que vous n’utilisez pas régulièrement, ou un coffre en agence que vous n’avez pas visité depuis un moment ? Si c’est le cas, il serait peut-être bon de vérifier si le gouvernement n’a pas volé votre argent.

Cela semble complètement dingue, mais cela s’est passé et se passe encore. Aux 4 coins de la planète, les gouvernements raccourcissent les délais légaux pour pouvoir saisir « les comptes en banque dormants » et les « biens non réclamés ».

Par exemple, l’année dernière, l’Australie a saisi 360 millions de dollars à partir de « comptes en banque dormants ». Cela se passe également dans les 50 États des États-Unis, qui paient des sous-traitants privés pour identifier ses comptes en banque et saisir leur contenu. Dans certains états, aucun effort n’est fait pour contacter le propriétaire. (…)

En cette période troublée, les gouvernements en faillite du monde entier sont à la recherche de « méthodes créatives » pour augmenter leurs rentrées. En Australie, le délai légal pour pouvoir saisir un compte dormant est passé de 7 à 3 ans, ce qui signifie que l’année dernière, le gouvernement a touché un beau petit jackpot.

360 millions ont été saisis, déposés sur 80.000 comptes inactifs. Certains retraités se sont ainsi fait ni plus ni moins voler leur argent.

Mais il n’y a pas qu’en Australie que cela se passe : en Californie, le délai de saisie des comptes dormants est passé de 15 ans à 3 ans. La loi californienne permet également de s’approprier le contenu des coffres, mais aussi des titres, des propriétés immobilières, etc.

C’est ainsi que des particuliers se sont fait dévaliser leur coffre « en toute légalité ». Comme l’a rapporté ABC news il y a quelques années, une habitante de San Francisco, Carla Ruff, a découvert un beau jour que son coffre avait été ouvert à la perceuse, alors que la banque disposait de ses coordonnées à jour : elle habitait d’ailleurs à 6 pâtés de maisons son agence de la Noe Valley Bank !

La pauvre dame a découvert le larcin alors qu’elle était venue chercher dans son coffre des documents importants concernant son mari, qui venait de décéder. Le gouvernement s’était servi sans lui avoir demandé son avis… «