Le 21e, siècle des « Tanguy » ?

Le 21e, siècle des « Tanguy » ?

0
Tanguy

Vivre avec papa et maman en tant que jeune adulte est-il la nouvelle mode ? Ou le chômage et le pouvoir d’achat en berne, notamment en raison des bulles immobilières qui se sont développées aux 4 coins du monde, forcent-ils les jeunes à vivre chez leurs parents dans des proportions plus vues de puis… 1940 ? Vous vous ferez votre opinion, mais le constat du PewResearchCenter est sans appel, que ce soit aux États-Unis, en Europe ou ailleurs :

tangi-europe-jeunes-vivent-parents« Les jeunes adultes qui vivent chez leurs parents n’ont jamais été aussi nombreux, depuis 1940 environ, qu’aujourd’hui d’après une nouvelle étude du Pew Research Center sur base des chiffres officiels du recensement. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la Grande Récession de 2007-2009 n’est pas l’unique facteur de cette tendance, tout comme elle n’est pas confinée aux États-Unis. Dans la majorité du monde développé, les recherches montrent que de plus en plus de jeunes vivent de plus en plus longtemps avec leurs parents. Dans certains cas, ils n’ont d’ailleurs jamais quitté le domicile familial, tandis que dans d’autres ils ont été contraints d’y retourner, qu’ils soient étudiants ou entrés dans le monde du travail.

À travers les 28 pays membres de l’Union européenne, presque la moitié des 18 à 34 ans (48,1 %) vivaient avec leurs parents en 2014, d’après Eurostat. Même si ces statistiques européennes, compilées par chaque pays, ne sont pas toujours comparables aux chiffres américains, la plupart des pays européens semblent afficher des taux plus élevés de jeunes vivant avec leurs parents. Tout comme aux États-Unis, ce sont les jeunes hommes qui sont les plus susceptibles de vivre au domicile familial : ils sont 54,4 %, contre 41,7 % pour les jeunes femmes, d’après Eurostat. (…)

Sans surprise, les pays nordiques affichent les taux les plus bas tandis que les pays du Sud et de l’Est affichent les taux les plus élevés. C’est la Macédoine qui détient le record avec 72,5 % des 18 à 34 ans qui vivent chez leurs parents.

Depuis la crise de 2009-2013, cette cohabitation a augmenté dans de nombreux pays européens, mais pas tous. Dans les pays du Sud, ces changements furent négligeables tout simplement parce que la grande majorité des jeunes vivait déjà chez leurs parents. Pour les jeunes des autres pays, « les difficultés économiques sont devenues un frein à leur envol du nid familial, même lorsqu’ils décrochent un emploi ». (…)

Ces tendances lourdes se retrouvent ailleurs. D’après le dernier recensement canadien, datant de 2011, 42,3 % des adultes âgés de 20 à 29 ans vivaient chez leurs parents, alors que ce pourcentage s’élevait à 26,9 % en 1981 et à 32,1 % en 1991. En Australie, environ 29 % des 18 à 34 ans vivent encore chez leurs parents, alors que ce pourcentage était de 21 % 1976. Au Japon, les 20 à 34 ans qui vivent chez leurs parents sont passés de 29,5 % en 1980 à 48,9 % en 2012.

jeunes-vivent-parents-usa