Le Dollar Index : un indicateur partiel qui dicte pourtant le cours...

Le Dollar Index : un indicateur partiel qui dicte pourtant le cours de l’or

calcul du cours de l'or en dollars

Article de Michael Pento publié le 25 novembre 2015 sur CNBC.com :

« Le président de la BCE Mario Draghi a promis de partir à la chasse de l’inflation. Il s’est récemment engagé à « faire tout ce qui est nécessaire pour augmenter aussi vite que possible l’inflation. »

Les efforts de Draghi, qui ont fait baisser l’euro, ont été en quelque sorte pris par Wall Street comme un conseil de vendre l’or. C’est ridicule.

La plupart des commentateurs vous diront que l’élément qui joue une plus grosse influence sur le cours de l’or est le Dollar Index (DXY). Donc, la seule chose que Wall Street fait en ce qui concerne l’or est de jeter rapidement un coup d’œil sur le DXY et d’appuyer sur la touche VENDRE lorsque l’index s’apprécie. S’il est vrai que le pouvoir d’achat du dollar est un indicateur clé pour anticiper les variations du prix de l’or, le DXY ne fait que refléter la santé du dollar par rapport à un panier de six autres devises imparfaites.

La principale composante de ce panier est l’euro. La monnaie unique représente presque 58 % du DXY. Donc, si l’euro chute, le Dollar Index augmente quasi dans tous les cas, quel que soit l’état de santé réel du dollar. En ce qui concerne la valorisation de l’or, les investisseurs doivent tout d’abord jauger la valeur intrinsèque du dollar. Pour ce faire, vous devez déterminer :

  1. Le niveau des taux d’intérêt réels ;
  2. La croissance de la masse monétaire ;
  3. La santé fiscale du gouvernement américain.

En analysant le dollar à travers ces indicateurs, il est clair que la valeur du dollar s’érode et que, donc, la valeur de l’or par rapport au dollar devrait augmenter quel que soit le sort des autres devises papier.

Taux réels négatifs

Le bon du Trésor américain à 1 an offre aujourd’hui un rendement de 0,49 % alors que l’inflation des prix à la consommation est à 1,9 % sur un an. Cela signifie que les taux d’intérêt réels sont négatifs, ce qui devrait baisser l’appétit des investisseurs pour le dollar et augmenter leur désir de posséder de l’or.

Les taux d’intérêt négatifs poussent également les consommateurs, les entreprises et les gouvernements à emprunter plus d’argent. Lorsque le crédit est créé, la masse monétaire augmente. Augmenter la masse monétaire abaisse la valeur des dollars déjà en circulation, d’autant que les nouveaux dollars apparaissent plus vite que l’or fraîchement extrait des mines. La masse monétaire de l’or augmente historiquement de 1 à 2 % par an alors qu’actuellement, la croissance sur un an de M2 est de 6 %.

Vu que la production américaine est en hausse d’environ 2 % cela signifie que la croissance des biens et des services disponibles est bien inférieure à celle de la masse monétaire. Cela provoque la hausse des prix tout en réduisant la valeur intrinsèque du dollar et en augmentant la valeur de l’or.

Dette américaine qui se creuse inexorablement

Enfin, notre gouvernement vient juste de s’accorder pour suspendre le plafond de la dette jusqu’à la mi-mars 2017. Aujourd’hui, la dette du gouvernement américain s’élève à plus de 18,6 trillions soit plus que le PIB annuel du pays.

Plus important encore, la dette américaine représente environ 600 % de ses rentrées fiscales annuelles et malgré l’autocongratulation de nos politiques concernant la baisse des déficits qui avaient explosé durant la crise, le déficit d’octobre qui sonne le coup d’envoi de l’année fiscale 2016 s’est élevé à 136,5 milliards soit +12,2 % par rapport au mois d’octobre 2014. La triste vérité est que la dette et les déficits augmentent bien plus vite que les recettes fiscales et devront donc être massivement monétisés (payés par de la création monétaire) dans les années à venir.

Le dollar américain se trouve sous une pression grandissante de la part des taux d’intérêt négatifs, d’années de création monétaire de la Fed et d’une dette nationale dont le gouvernement tente de se débarrasser via l’inflation. Ces faits ne doivent pas être occultés par l’Europe qui s’est engagée dans une opération de destruction de sa monnaie. L’annonce de Draghi de remuer ciel et terre afin d’obtenir immédiatement de l’inflation devrait faire paniquer l’ensemble des citoyens qui utilisent la monnaie unique. Les banquiers centraux poussent les détenteurs d’argent papier à se tourner vers l’or.

Aujourd’hui dans notre monde de gestionnaires abrutis et de robots traders, les algorithmes sont programmés pour vendre les ETF or dès que le DXY est dans le vert. Cependant, lorsqu’il deviendra clair que les économies d’Europe et des États-Unis ne sont pas bien différentes, que la BCE et la Fed suivent des politiques similaires… À ce moment la tendance dollar euro se retournera, ce qui poussera Wall Street à acheter de l’or sur les ETF alors que la valeur intrinsèque du dollar effectue un nouveau plongeon.

Les banques centrales majeures créent de la monnaie papier à des cadences record afin de maintenir les coûts du crédit à des plus bas historiques. En fait, toutes les devises papier de l’histoire ont fini par mourir. Ces programmes massifs de création monétaire à l’échelle mondiale ne changeront pas leur sort. »