Le FMI sera-t-il l’entité qui libérera l’or après le poignardage de la...

Le FMI sera-t-il l’entité qui libérera l’or après le poignardage de la BRI en 2013 ?

or

Dans sa dernière interview sur KWN, Stephen Leeb a expliqué que le déclin de l’or de ces deux dernières années a été causé en grande partie par la BRI (la banque centrale des banques centrales)  qui avait décidé en 2013 que l’or ne faisait pas partie des sources de liquidités de référence. Cependant les choses pourraient bien changer avec l’inclusion de l’or dans les DTS du FMI, ce qui aurait d’énormes conséquences positives pour le métal jaune :

« Durant le week-end dernier, une réunion à laquelle ont participé différent ministre et économiste s’est tenue à Dubaï. L’un des plus grands économistes de Grande-Bretagne y a fait un commentaire qui a retenu toute mon attention. En bref, il a dit que l’inclusion de l’or dans les droits de tirage spéciaux (DTS) était inévitable. Il a également déclaré que cette inclusion serait facilitée si la Chine déclarait la quantité d’or qu’elle possède.

Pour mesurer la portée de ces déclarations, il faut remonter à 2013 lorsque l’or s’est effondré d’environ 30 %. À l’époque, tout le monde s’attendait à ce que la BRI confère à l’or le statut de source de liquidités de référence dans le cas d’un nouvel événement de type 2008-2009. À vrai dire le déclin du métal jaune en 2013 a eu lieu à cause de cette exclusion, la BRI n’ayant fait aucune mention de l’or lorsqu’elle a évoqué les sources de liquidités de référence.

À partir de ce moment, le métal jaune a commencé à se comporter de façon contre-intuitive. Alors que l’Europe tanguait, le marché de l’or n’est pas parti à la hausse comme il aurait dû. Et lorsque la crise de Chypre a éclaté, nous avons même assisté à une nouvelle baisse.

À l’époque, la BRI était désespérée

La Banque des Règlements Internationaux, en prenant cette décision, a simplement dit qu’elle ne considérait pas l’or comme une monnaie. Je pense qu’ils l’ont prise par désespoir parce que l’or était l’un des actifs les plus performants depuis la catastrophe de 2008-2009.

Si la BRI avait intégré l’or dans les monnaies acceptables tout le monde se serait mis à en acheter car il s’agit de la monnaie la plus sûre à long terme, bien plus sure que le dollar ou que sais-je. Si la BRI avait agi ainsi le cours de l’or aurait décollé.

L’or va faire son grand retour officiel en tant que monnaie

Les déclarations de l’économiste britannique sont importantes car elles suggèrent que l’or va faire son grand retour officiel en tant que monnaie dans le cadre des droits de tirage spéciaux du FMI. Si l’or est ajouté au panier de devises qui inclut pour le moment le dollar, le yen, l’euro, la livre et peut-être le yuan (note : en septembre prochain, lorsque le FMI révisera le panier de devises qui composent les DTS) cela signifiera que le métal jaune est à nouveau considéré comme une monnaie.

Lorsque l’or sera mis à parité avec les autres monnaies papier tout le monde voudra posséder du métal jaune car il s’agit de la monnaie ultime. (…)

La BRI n’a fait que retarder l’envolée de l’or

Les conséquences de tout ceci sont profondes. Il se peut que le cours de l’or ne s’envole pas immédiatement parce que les Chinois et d’autres nations orientales souhaitent en accumuler davantage. Mais même si la BRI n’a fait que retarder l’inévitable lorsque l’or retrouvera sa place, il ne pourra qu’être radicalement réévalué à la hausse. (…)

En bref : nous nous dirigeons vers un système monétaire dans lequel l’or jouera un rôle prépondérant. Et quand on compare la valeur actuelle du métal par rapport à l’économie cela signifie que son cours devra être multiplié de plusieurs fois. Il pourrait dépasser la valeur actuelle du Dow Jones, soit 18.000. »