Le nouveau benchmark de l’or : l’indice HUI ?

Le nouveau benchmark de l’or : l’indice HUI ?

1
Comparaison HUI GLD 2016

Article de TF Metals Report, publié le 20 août 2016 (traduction condensée) :

« Je suggère que les cours spot de l’or et de l’argent sont morts. Les marchés les ont laissés saigner et mourir sur le bas-côté, comme un vulgaire animal percuté par une voiture. Le véritable mécanisme définissant la valeur des métaux précieux est désormais les indices miniers. Le prix au comptant, comme ce site le soutient depuis des années, met un prix uniquement sur ce que les gens sont prêts à payer pour les dérivés papier qui tentent de se faire passer pour de l’or et de l’argent.

Par le passé, cette affirmation pouvait être balayée du revers de la main en tant que tic sémantique des goldbugs, mais j’affirme que les marchés, les acteurs majeurs, qui investissent des milliards avec un grand M, les acteurs qui font la pluie et le beau temps… sont en train de prouver qu’ils comprennent désormais que c’est le cas. Le GLD (or papier) est en bleu, le HUI (indice minier) en vert, regardez ci-dessus.

Le GLD est en hausse de 26 % depuis le début de l’année. C’est bien joli. Mais le HUI est en hausse de 144 % ! Soit 5 fois plus que la hausse du soi-disant prix de l’or, un différentiel qui est complètement déconnecté malgré les « sociétés minières plus agiles, plus profitables, » etc. L’augmentation du prix des actions va bien au-delà de ces facteurs, et mieux encore, elle se produit alors que le cours des métaux est stable. La même chose est valable pour l’argent.

Il est fascinant d’observer le plafonnement des cours et les mini massacres du spot qui sont ignorés par les acteurs majeurs du marché. Ils n’achètent pas le GLD ou le SLV. Ils ne demandent assurément pas livraison au COMEX, vu qu’ils savent que cette entité ne possède pas le métal à livrer. Les gros investisseurs sont devenus malins : ils ignorent le GLD, le SLV et les contrats à terme du COMEX en les traitant pour ce qu’ils sont, à savoir des instruments défectueux.

Le HUI et les autres indices évoluent librement

(…) En bref, voici ce que nous observons : les cours spot de l’or et de l’argent évoluent de la façon à laquelle nous somme désormais habitués en raison des manoeuvres utilisées pour manipuler le cours (spoofing pour plafonner le cours, passage d’ordres énormes venus de nulle part pour engloutir l’offre durant la session du globex afin de faire baisser facilement le cours de l’or de 4 à 8 $, etc., etc.). Vous connaissez désormais la chanson, un tel classique depuis Blythe Masters qu’on la connaît désormais par cœur, notamment la croix dollar/yen qui est le facteur qui influence le plus le cours de l’or.

Cela dit, avez-vous déjà réfléchi à quel point tout ceci est absurde ? Ce métal monétaire doré a une place à part dans le cœur d’un milliard de Chinois, d’un milliard d’Indiens et d’au moins un autre milliard d’autres citoyens à travers le monde. Il est virtuellement possédé par toutes les banques centrales de la planète, mineures ou majeures. Et pourtant, sa valeur est déterminée par les fluctuations entre le dollar et le yen ?! Entendez-vous, le yen ! Une devise imprimée comme des serviettes en papier par le kamikaze keynésien fou qu’est Kuroda, dont le pays tente de redresser la barre après une « décennie perdue » longue de 22 ans ? Dont la population vieillissante représente 1,7 % de la population mondiale ? C’est ça qui détermine en premier le prix quotidien et hebdomadaire de l’or ? Oui, grâce aux algorithmes, au trading à haute fréquence et au leverage délibérément dirigé sur ce marché, c’est ainsi que la valeur mondiale de cet actif tangible est déterminée.

Comparaison SIL-SLV 2016

Cependant, durant les 6 derniers mois, et plus particulièrement durant les 3 derniers à mon avis, nous avons pu voir que lorsqu’il se passe des choses idiotes avec les cours de l’or et de l’argent, le HUI et les autres indices miniers les ignorent. Ces indices commencent à s’échanger de la même façon que le cours spot évoluerait dans un marché rationnel. (…) Ce n’est pas que ces indices ne baissent jamais ; mais lorsque c’est le cas, il y a derrière des explications raisonnables. Voyez ci-dessus les différences entre le cours de l’argent de ces 7 semaines précédentes et l’indice minier argent SIL : c’est énorme. Et croyez-moi, c’est encore plus amusant de faire la comparaison de façon quotidienne. (…)

Tout ceci est-il bien véritable ou est-ce une nouvelle arnaque ?

(…) Comment expliquer ces achats d’indices miniers si la valeur des métaux que les mines produisent baisse ? Murphy a une explication :

« Il semble que ce soit planifié par ceux qui mènent la danse : maintenir le nombre de contrats short à des niveaux ridiculement élevés tout en achetant les sociétés minières. (…) Dans le futur, lorsqu’ils auront suffisamment de position longs dans leurs dark pools, ils couvriront leurs positions short et laisseront alors grimper le cours spot. »

Ce qui donne ce que j’appelle la méthode des « 2 étapes de Murphy » : vous plafonnez le cours spot avec une quantité absurde de positions short (par exemple, au COMEX elles ont représenté à un moment 150 % de la production mondiale annuelle …) tout en accumulant les actions minières. Il ne vous reste plus ensuite qu’à regarder la magie du leverage jouer en votre faveur lorsque ses positions short sont couvertes, que le cours est libre d’évoluer et que les pertes enregistrées sur les positions shorts sont compensées par un facteur 10 grâce à vos positions massives sur les indices miniers. Une théorie de fol dingo ? Oui, sûrement. (…)

Quoi qu’il en soit, il y a clairement une déconnexion majeure. Des milliards de dollars sont investis dans les sociétés minières or et argent alors que les cours spots sont toujours déterminés par les marchés papier, des dinosaures déconnectés. Peu importe le mécanisme ou le degré de planification (conspiration ou marchés libres), une chose semble être certaine : le HUI est le nouveau cours spot.

  • rien

    Pourriez-vous vous exprimer en français compréhensible et digne de ce nom ? ces goldbugs, ces benchmark sont incompréhensibles…