Le pétrole à 100 $, c’est fini : les explications du prince...

Le pétrole à 100 $, c’est fini : les explications du prince Alwaleed bin Tala

2

Face à des phénomènes inexpliqués, il est humain de chercher des explications. C’est ainsi que de nombreuses théories ont fleuri pour expliquer la chute aussi brutale qu’inattendue du pétrole. Voici les « vérités » du Prince Alwaleed bin Tala, qui donne la perspective de l’Arabie saoudite (source via ZH, passages sélectionnés) :

Pourquoi l’Arabie saoudite n’a pas baissé la production ?

L’Arabie Saoudite et tous les autres pays ont été pris par surprise. Personne n’a anticipé ce qu’il s’est produit. Ceux qui affirment l’avoir prévu ne disent pas la vérité. Par exemple, le ministre du Pétrole d’Arabie saoudite avait dit publiquement en juillet que 100 $ le baril est un bon prix pour les producteurs et les consommateurs. 6 mois plus tard, le cours s’effondrait de 50 %.

Cela dit, la décision de ne pas réduire la production fut prudente, intelligente et réfléchie. Car si l’Arabie saoudite avait diminué sa production d’un ou de 2 millions de barils, ils auraient été fournis au marché par les autres. Ce qui signifie que les conséquences auraient été doublement négatives pour l’Arabie : moins de pétrole produit et à un cours inférieur. Ici, l’impact n’a lieu que sur le cours, pas sur les volumes.

Est-ce que le cours du pétrole va continuer à baisser ?

Si l’offre reste au niveau actuel, et que la demande reste faible, tout porte à croire qu’il continuera à baisser. Par contre, si une partie de l’offre est retirée du marché et que la demande augmente un peu, les cours pourraient repartir à la hausse. Mais je suis certain que nous n’atteindrons plus les 100 $ le baril. Je l’avais dit il y a un an, plus de 100 $ le baril, c’est un prix artificiel.

À propos de la théorie du complot contre la Russie

Deux mots : foutaises et bêtises. Les Saoudiens ne feraient pas ça. Parce que l’Arabie saoudite est impactée aussi fortement que la Russie, point final. Cela ne se voit pas trop parce que nous avons de grosses réserves. Mais ici, la Russie et l’Arabie Saoudite sont dans le même bateau, nous souffrons de concert. Il n’y a aucune conspiration politique contre la Russie, car agir ainsi, ce serait nous tirer une balle dans le pied.

  • cyborg0071 .

    « Russie et l’Arabie Saoudite sont dans le même bateau » – Faux! Ils sont concurrents.
    Les saudites peuvent bénéficier des subventions, pour ce complot…
    Est-ce qu’il est contre la Russie ou les Rockenfeller, en même temps? Les élections
    s’approchent.

    • or-argent.eu

      C’est sa version des faits. D’un côté il a raison : l’Arabie n’a aucun intérêt à vendre son pétrole moins cher. J’ai cru un moment à la sanction contre la Russie, mais ça ne tient pas debout : si la Russie souffre, le secteur énergétique des Etats-Unis est en train de se prendre une fameuse claque (même les grosses banques américains en parlent, voir ZH), or c’est la fracturation hydraulique qui lui a permis de faire de la croissance ces dernières années. Au final, je ne vois que des perdants, mis à part les pays non producteurs, dont la Chine. Il ne faut pas non plus perdre de vue que le pétrole moins cher, c’est moins de pétrodollars à recycler dans les marchés américains. Donc soit cela n’a pas été orchestré, soit les USA ont très mal calculé leur coup. Evidemment, ce n’est qu’un point de vue.