Le plan d’urgence de la Fed en cas de défaut des États-Unis

Le plan d’urgence de la Fed en cas de défaut des États-Unis

Fed taux

Dans cet article de Reuters publié le 11 mai 2015, on apprend que non seulement la Fed a dans ses cartons des plans en cas de défaut momentané des États-Unis, un scénario désormais récurrent durant les palabres concernant le relèvement du plafond de la dette américaine. Plafond qui s’élève à 18,1 trillions de dollars aujourd’hui et qui devrait être atteint d’ici l’automne 2015 :

« La Fed aurait conçu des plans d’urgence élaborés pour faire face à un défaut des États-Unis. Ils prévoient le report de certains remboursements et des prêts aux investisseurs, d’après un législateur qui cite des documents internes de la Fed.

Les États-Unis sont passés à un fifrelin du désastre entre 2011 et 2013 lorsque des disputes politiques sur la dette nationale on presque mis le gouvernement dans l’impossibilité de payer ses factures.

Les analystes et les responsables politiques avaient averti que le non-respect des délais de paiement pourrait mener à une catastrophe économique. Des détails ont fini par émerger sur les mesures qui auraient été prises si l’impensable s’était passé.

Dans une lettre de juin 2014 adressée au secrétaire du Trésor, Jack Lew que Reuters a pu lire lundi dernier, le membre du Congrès républicain Jeb Hensarling, du Texas, a déclaré que son équipe avait passé en revue les plans non classifiés de la Fed en cas de défaut.

Ces plans prévoyaient de définir de nouvelles dates de règlement pour les obligations en défaut, affirme Hensarling dans sa lettre qui fut également signée par Patrick McHenry un collègue de Caroline du Nord.

La Fed de New York qui représente le bras de la Fed sur les marchés financiers, continuerait d’accepter les Treasuries en tant que collatéral dans l’éventualité d’un tel événement, toujours selon la lettre.

La Fed de New York n’a pas souhaité commenter l’information. De tels scénarios restent d’actualité pour les investisseurs aujourd’hui parce que les débats autour du plafond de la dette américaine sont devenus un danger récurrent pour Washington.

Le Trésor doit actuellement composer avec un plafond de 18,1 trillions de dollars alors que le Congressional Budget Office estime que cette limite pourrait être atteinte d’ici octobre ou novembre si le Congrès et la Maison-Blanche ne s’accordent pas pour relever ce plafond d’ici là.

Des défauts souverains dans d’autres pays ont engendré des crises financières. Afin de garantir le calme sur le marché, la banque centrale américaine pourrait prêter de l’argent aux investisseurs après avoir pris leur Treasuries en garantie dans le cadre d’opérations classiques de repo, affirme Hensarling. La Fed a également proposé des paiements compensatoires pour les investisseurs qui ont été remboursés en retard.

Dans sa lettre, Hensarling affirme également que le document montre que le Trésor a la possibilité de choisir les créances qu’il souhaite rembourser ce qui lui permettrait de privilégier les détenteurs d’obligations par rapport à d’autres créanciers. (…) »

  • rien

    Vous avez remarqué : ils s’en sortent toujours….
    En tous les cas, j’ai compris, si en achetant du métal, j’ai peut-être préservé un peu de mon fric, je ne ferai aucun bénéfice. « Ils » cassent toujours les cours, et la barre est 1250, et très rarement des 1300, est aussitôt brisée ! le Nap que j’ai acheté à 236 euros, n’est jamais remonté aussi haut depuis…
    http://labrebisgalleuse.blogspot.fr/