Le ratio inventaires/ventes tire la sonnette d’alarme

Le ratio inventaires/ventes tire la sonnette d’alarme

2

De nombreux indicateurs américains signalent une récession à venir. Parmi ceux-ci, la chute des ventes en gros qui a lieu simultanément avec l’augmentation des stocks faisant exploser ce ratio. Historiquement, un ratio à un tel niveau n’augure rien de bon… Et le niveau actuel est similaire à celui qui a précédé la crise de 2008. Article de SeekingAlpha.com, publié le 11 octobre 2015 : 

« Il s’agit de données dont nous n’avions pas besoin, mais alors pas du tout. Elles ont ruiné nos espoirs. Le Census Bureau américain les a publiées de toute façon : les ventes en gros ont de nouveau baissé tandis que les inventaires ont de nouveau augmenté, propulsant le ratio inventaires/ventes au « niveau pré Lehman ».

En août, les ventes en gros ont chuté à 445,4 milliards, ajustements saisonniers inclus soit une baisse de 1,0 % par rapport au mois précédent et de 4,7 % par rapport à août 2014. Poste par poste, l’ensemble des statistiques sont mauvaises. Les ventes en gros des biens durables ont baissé de 1,2 % par rapport au mois précédent et de 1,9 % par rapport à il y a 12 mois. Les ordinateurs et périphériques ont particulièrement chuté (-5,1 % par rapport au mois précédent et -6,2 % par rapport à août 2014). Les ventes de machines ont baissé de 2,7 % par rapport à juillet et de 3,5 % par rapport au mois d’août de l’année précédente. Ces deux baisses montrent quel genre d’investissement est en vogue dans les entreprises américaines : à savoir l’ingénierie financière plutôt que l’ingénierie tout court.

Les ventes en gros de biens non durables ont baissé de 0,7 % par rapport au mois précédent et ont plongé de 7,2 % par rapport à août 2014. Les baisses des produits pétroliers et alimentaires sont néanmoins à remettre principalement sur le compte de la débandade des matières premières.

Heureusement, l’industrie pharmaceutique est un secteur qui a de la ressource. Les ventes ont augmenté de 0,9 % par rapport au mois précédent et explosé de 14 % par rapport au même mois d’il y a un an. Les augmentations de prix sur un marché bien souvent monopolistique peuvent réaliser de véritables miracles. Sans cette technique, les ventes en gros de ce secteur auraient affiché un tout autre visage.

Des ventes en berne, ce n’est pas bon mais cela ne s’arrête pas là : les stocks continuent d’augmenter malgré des niveaux existants déjà historiquement élevés. Ils ont augmenté de 4,1 % par rapport à août 2014. (…)

Le très significatif ratio stocks/ventes qui indique combien de temps une marchandise est stockée avant d’être écoulée ne cesse de grimper. En juillet 2014 il s’élevait à 1,17. Il a atteint 1,22 en décembre pour ensuite partir à la verticale. Pour août, il s’élève à 1,31… Soit le niveau qu’il avait atteint juste avant l’épisode Lehman en 2008… »