Le Texas crée sa banque or et défie ainsi la Fed

Le Texas crée sa banque or et défie ainsi la Fed

0

http://teachinternational.com/header/online-casino-gambling-rn-to-bsn/ Online casino gambling rn to bsn

http://domnnru.ru/project/zachem-zovesh-ti-menya-milashka.html зачем зовешь ты меня милашка

Tandis que certains analystes affirment qu’il s’agit d’un nouveau pas vers une éventuelle sécession du Texas des États-Unis ou de préparatifs dans l’attente d’un Armageddon financier, les partisans du système affirment qu’il s’agit simplement d’une décision financièrement logique. Parmi d’autres avantages, cette nouvelle institution fournira plus d’options aux consommateurs de plus en plus méfiants envers le système monétaire et bancaire traditionnel. Certains experts pensent que la facilitation de l’utilisation des métaux précieux dans l’e-commerce pourrait avoir des conséquences importantes.

Parmi les conséquences immédiates de la loi qui va engendrer la création d’une banque or, la House Bill 443 va entraîner le rapatriement de plus d’un milliard de dollars de lingots d’or qui se trouvent à New York. On ignore exactement où !!! vu que des rapports contradictoires affirment que le métal se trouve tantôt chez HSBC, tantôt à la Fed de New York, un établissement privé qui opère dans le plus grand secret et qui dispose d’un pouvoir énorme sur l’économie américaine. (…)

« Aujourd’hui, j’ai signé la House Bill 483 afin de fournir un endroit sûr pour l’État du Texas, ses différentes administrations et ses citoyens qui souhaitent stocker de l’or ou d’autres métaux précieux » a déclaré le gouverneur Abbott dans un communiqué diffusé juste après la cérémonie de signature. « Avec le passage de cette loi, le Texas Bullion Depository deviendra le premier lieu de ce genre des États-Unis ce qui augmentera la sécurité et la stabilité de nos réserves d’or tout en permettant d’éviter la fuite des capitaux du Texas lorsque l’or est gardé en dehors de nos frontières. » La loi HB 483 protège également les actifs contre la saisie des agents fédéraux et d’autres entités.

Les partisans de cette loi affirment qu’elle dispose de bien d’autres avantages. Tandis que certains états américains ont récemment passé des lois faisant de l’or et de l’argent des monnaies ayant cours légal, cette initiative du Texas pourrait doper le mouvement grandissant pour un système monétaire sain et pratique fondé sur une monnaie véritable et non sur l’argent-dette émis par le cartel bancaire. (…)

Michael Boldin, à la tête d’une association qui défend les droits du Texas contre les dérives autoritaires de l’État fédéral américain, estime qu’il s’agit d’un premier pas important vers l’utilisation de l’or et de l’argent en tant que monnaie ayant cours légal. Cette association estime également qu’il y a des conséquences constitutionnelles. Notant que l’article I section 10 de la constitution américaine interdit aux états d’utiliser autre chose que de l’or ou de l’argent pour rembourser une dette, Boldin estime que la nouvelle loi devrait rapprocher le Texas de cette obligation constitutionnelle ignorée de longue date. « Une telle tactique saperait le monopole de la Fed en introduisant de la concurrence dans le système monétaire » a-t-il déclaré.

D’autres experts vont dans son sens. « À terme, lorsque les résidents de l’État utiliseront les billets de la Fed ainsi que des pièces d’or et d’argent, le fait que les pièces en métal conservent plus leur valeur que les billets de la Fed entraînera un effet inversé de la loi de Gresham : la bonne monnaie (les pièces d’or et d’argent) chassera la mauvaise (le dollar) » estime l’expert monétaire William Greene dans un papier publié sur le site de l’institut Ludwig von Mises.

« À terme, on pourrait assister à une succession d’événements en cascade comme un intérêt de la part des citoyens d’autres états et l’afflux de capitaux tandis que les gens souhaitent traiter avec une banque qui repose sur de l’argent sain et éventuellement le rejet des billets de la Fed » a ajouté Greene.

La nouvelle loi pourra également protéger les déposants contre les risques du système monétaire actuel notamment le risque découlant du système de réserves fractionnaires tout en offrant les facilités habituelles d’un compte en banque. Le client bénéficiera des services usuels comme la garde sécurisée de son patrimoine, la possibilité de faire des chèques et des transferts, etc.

Par contre, l’institution fonctionnera différemment sur bien d’autres l’aspect par rapport à une banque traditionnelle. Par exemple : les comptes ne généreront pas d’intérêt. Les montants déposés ne seront pas utilisés pour être prêtés ou investis comme c’est le cas dans les banques à réserves fractionnaires.

« C’est très différent d’une banque traditionnelle (…). Vous savez très bien que si tous les clients d’une banque se rendent dans leur agence pour retirer leur argent, il n’y en aura pas pour tout le monde : nous en avons l’exemple en Grèce. Ce qui est problématique : avec ce système c’est impossible. Si les clients ont déposé 5000 lingots d’or, ils se trouvent dans les coffres et sont accessibles sur simple demande » a déclaré Giovanni Capriglione, un élu du Congrès du Texas.

« Vous pourrez également faire un chèque à des individus qui ont un compte or mais aussi à des particuliers et des entreprises qui n’en ont pas » a-t-il ajouté.

Certains libertariens ont critiqué la mesure dans le sens où ce système engendre la création d’une nouvelle agence gouvernementale mais pour Ryan McMaken, les avantages supplantent les inconvénients : « même s’il s’agit d’une entité gouvernementale, il s’agit néanmoins d’une amélioration vu qu’elle va dans le sens de la décentralisation tout en fournissant une alternative au système monétaire et bancaire contrôlé par le Fédéral et comme Hayek et d’autres économistes de l’école autrichienne l’ont répété pendant des décennies, la décentralisation du système monétaire est la première étape cruciale vers l’argent sain. »

La banque sera gérée par un administrateur nommé par le Comptroller du Texas qui sera chargé de la supervision de l’institution bancaire. (…) Tout profit dégagé par la banque sera reversé à l’État du Texas. »