Les 7 plus gros mensonges sur l’or

Les 7 plus gros mensonges sur l’or

0
lingot et pièces d'or

http://affordablevarsities.com/apps/sitemap58.html где находится чернобыльская аэс

http://your-buddha.de/wp-content/play-casino-bday/ Play casino bday

Mensonge nº 1 : l’or est une relique barbare

En fait, voici ce que Keynes a vraiment écrit en 1923 : « le standard or est déjà une relique barbare ». Notre Keynes bien dépensier souhaitait détruire le pouvoir restrictif de l’or qui empêchait les gouvernements de dépenser.

Tandis que le standard or classique (argent papier garanti par de l’or) n’existe plus officiellement, les gouvernements achètent et vendent de l’or constamment. Leur prestige économique est toujours mesuré par le nombre de tonnes d’or qu’ils affirment posséder. (…)

Mensonge nº 2 : l’or ne paie pas d’intérêts

Ce mensonge, le plus grotesque de tous a pour objectif de présenter l’or en tant qu’actif de seconde zone. Cependant, aucun actif ne paye d’intérêts s’il n’est pas transféré à un tiers. Si vous cédez momentanément votre or à un tiers, il générera du rendement, même s’il n’est pas appelé intérêt. Les banquiers centraux appellent cela le taux de location de l’or (gold lease rate). (…) Il en va de même pour l’argent papier : si vous gardez des dollars (ou des euros…) à la maison, ils ne rapportent rien.

Mensonge nº 3 : l’or sera confisqué, comme en 1933

Il s’agit du mensonge le plus utile pour le gouvernement car il a permis de dissuader beaucoup de particuliers d’acheter de l’or. Cette « confiscation » fut en fait une vente forcée par expropriation. L’accumulation d’or fut interdite, pas la possession. (…) Et de toute façon, la loi fut largement ignorée.

Son objectif était de faire de l’argent papier l’unique monnaie. (…) La loi fut annulée en 1974. Par contre, la vérité est que Washington a publié des plans pour confisquer sans préavis l’argent qui se trouve sur les comptes en banque.

Mensonge nº 4 : l’or n’est pas une monnaie

Les carcasses des monnaies papiers qui se sont écroulées foisonnent à travers l’histoire et cela continue aujourd’hui. À chaque fois, l’or et l’argent sont intervenus pour ramener la confiance en tant que monnaie acceptée et voulue.

À travers l’Asie, l’or et l’argent sont des monnaies courantes. L’Utah et le Texas ont pris récemment des mesures afin de donner cours légal à l’or et l’argent. D’autres Etats américains, terrifiés par la création monétaire de la Fed et les dépenses insensées de Washington, étudient leur exemple. La vérité est que l’or et l’argent sont utilisés depuis 5.000 ans en tant que monnaie. (…)

Mensonge nº 5 : en temps de crise, l’or est inutile car les commerçants ne peuvent pas rendre la monnaie

L’histoire nous enseigne que lorsqu’une devise papier s’effondre, des systèmes de troc émergent toujours. L’or et l’argent sont parfaits pour un tel environnement, ils sont acceptés par la plupart des gens dont les commerçants. De plus, l’or et l’argent sont disponibles en pièces et lingots de poids variables et pratiques. (…)

Mensonge nº 6 : l’or n’a que des propriétés esthétiques

Ce mensonge est facile à balayer mais malgré tout, les lecteurs sont étonnés des nombreuses utilisations pratiques qui ont été trouvées à l’or durant ces 3.000 dernières années. L’électronique, les ordinateurs, les téléphones portables, les GPS, la médecine et l’exploration spatiale figure sur la liste des nombreuses utilisations modernes de l’or. (…) L’or est un excellent conducteur électrique, il ne rouille pas, il réfléchit les rayons radioactifs et ultraviolets, il est utilisé pour traiter les cancers. (…)

Mensonge nº 7 : l’or ne peut être créé artificiellement

Les alchimistes du passé tentèrent de plaire à leur roi en transformant le plomb, ou tout autre matière, en or. Aujourd’hui, de l’or a déjà été créé artificiellement dans des laboratoires nucléaires, en utilisant des accélérateurs de particules mais au coût de 10.000 $ l’atome. (…)

Mais il y a une technique plus efficace : les « laboratoires » des banques internationales transforment régulièrement le papier en or en vendant des droits sur du métal physique via le marché des futures, des options et les ETF. (…)