Les BRICS sont en train de créer leur propre « FMI »...

Les BRICS sont en train de créer leur propre « FMI » et Banque Mondiale

0

Bientôt, le FMI ne sera plus le seul organisme international capable de fournir des aides financières d’envergure. Les BRICS travaillent au développement d’institutions alternatives.

BRICS-FMI-Banque-Mondiale

Les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont accompli des progrès notables pour la création de structures qui serviraient d’alternative au FMI et à la banque mondiale, 2 organismes dominés par les États-Unis et l’Union européenne. Une réserve financière commune, qui remplacerait le rôle joué par le FMI, et une banque de développement des BRICS pour reprendre la fonction de la banque mondiale, vont commencer leurs activités de 2015, a déclaré l’ambassadeur russe Lukov.

Le Brésil a déjà défini les bases de la charte de la banque de développement des BRICS, tandis que la Russie s’occupe des accords intergouvernementaux nécessaires à la création de la banque, a-t-il ajouté.

Les 5 nations se sont déjà mises d’accord sur le capital de ces institutions : elles disposeront toutes les 2 de 100 milliards de dollars de fonds. Les négociations ont déjà démarré pour décider de la localisation du siège ainsi que sur la distribution des capitaux.

Les contributions au fonds de réserve ont déjà été évaluées. Elles seraient de l’ordre de 41 milliards de dollars pour la Chine, de 18 milliards de dollars pour le Brésil, l’Inde et la Russie, et de 5 milliards de dollars pour l’Afrique du Sud. Ces contributions ont été définies en fonction de l’envergure économique de chaque pays.

À titre de comparaison, les réserves du FMI et de ses droits de tirages spéciaux sont actuellement de 370 milliards de dollars. C’est bien plus que les 100 milliards prévus pour l’institution des BRICS, mais cela devrait être amplement suffisant vu que ce fonds ne concerne que 5 pays, alors que le FMI concerne en principe 188 nations.

Banque de développement des BRICS

Les BRICS souhaitent posséder leur propre banque de développement afin de conduire des projets qui soient vraiment bénéfiques pour les pays en voie de développement au lieu de servir les intérêts des États-Unis ou de l’Europe. L’objectif de cette banque de développement est de fournir de l’aide aux pays qui ne font pas partie des BRICS, mais dont les projets seraient exécutés par des sociétés appartenant aux BRICS.

Fonds de réserve

Le fonds de réserve des BRICS agira en tant qu’assurance mutualisée. Une nécessité au vu des problèmes rencontrés actuellement par le rouble (note : ou encore la roupie). Le FMI s’étant lourdement engagé pour sauver l’euro et les devises des pays développés, Lukov estime qu’il est essentiel que les BRICS disposent de leurs propres matelas de sécurité.

Dans un premier temps, ce fonds de réserve sera en dollars, même si l’objectif est d’abandonner à terme le billet vert.

Source : RBTH