Les efforts (inutiles) de l’Inde pour juguler la demande d’or

Les efforts (inutiles) de l’Inde pour juguler la demande d’or

0

L’Inde a eu beau imposer des mesures drastiques pour dissuader sa population d’acheter de l’or, la plupart des Indiens n’ont pas changé leurs habitudes et ceux qui l’ont fait se sont manifestement tournés vers l’argent alors que les importations de métal gris ont littéralement explosé dans ce pays durant les deux dernières années.

La problématique du gouvernement indien est connue : les importations d’or plombent sa balance commerciale vu que l’énorme demande locale est principalement satisfaite par du métal étranger (seulement 10 % de l’or est produit localement, via les mines de Hutti, le marché secondaire et le recyclage).

Cet article de MineWeb.com que nous résumons succinctement ici détaille les deux initiatives concoctées par le gouvernement indien pour tenter de rassasier l’appétit pour l’or de sa population : un plan d’obligations adossées à l’or et un plan de monétisation du métal jaune, deux initiatives qui viennent s’ajouter à la création de la pièce d’or indienne Souverain que nous avons déjà évoquée.

Les obligations adossées à l’or

L’Inde va proposer dès le mois prochain une obligation adossée à l’or. Contrairement à ce que son nom indique et sa dénomination exprimée en grammes d’or, il n’y aura pas d’or derrière cette émission. Il s’agit d’une obligation à taux d’intérêt fixe déterminé par le cours de l’or au moment de l’investissement dont la valeur évoluera également en fonction du cours de l’or. Le rendement de l’obligation sera versé en argent papier et non en métal. Il s’agit donc en quelque sorte d’un ETF or. Les Indiens achètent du métal sur le long terme : cette initiative devrait donc les laisser complètement indifférents. Passons à la suivante…

Le plan de monétisation de l’or

Ce plan a pour objectif de pousser la population indienne, qui possède entre 22 et 23.000 tonnes d’or d’après le WGC, à « déposer » son or à la banque en échange du paiement d’intérêts défiscalisés.

La durée du dépôt ne pourra pas être inférieure à un an tandis que la quantité minimale de 30 grammes (sous forme de bijoux ou de pièces et lingots). Les intérêts à long terme seront fixés par le gouvernement tandis que ceux à court terme seront fixés par la banque. Vu les frais engendrés par un tel montage (vérification de l’authenticité du métal, stockage et… voir plus bas !), les taux offerts devraient être bien inférieurs à ceux proposés pour un dépôt en roupies qui oscillent entre 4 et 8 %. Le paiement des intérêts se fera en roupies. Après les faits bruts, voici les informations réellement intéressantes et ici nous traduisons un passage de l’article :

« Tout or déposé à la banque sera testé pour déterminer sa pureté et sa valeur et sera ensuite fondu en lingots qui seront stockés,  vendus aux enchères, utilisés pour renforcer les réserves d’or de la banque centrale indienne, utilisés pour produire les pièces d’or Souverain pour être prêtés aux bijoutiers. »

Autant dire que ceux qui choisiront de « bénéficier » de ce plan de monétisation de l’or en Inde ne reverront pas leur métal. Donc autant dire que les chances de succès significatif de ce plan sont nulles (à moins de vouloir vendre de l’or). Pourquoi ? En plus de la tradition, peut-être à cause de ceci (cours de l’or en roupies indiennes) :

cours or en roupies

L’Inde espère ainsi récupérer de 10 à 15 tonnes durant la première année (pour un pays qui consomme environ 900/1000 tonnes par an…) et jusqu’à 150 tonnes maximum. Pour info, ce même pays avait tenté l’expérience en 1998. En 15 ans, il a récupéré… 15 tonnes.