Les Européens n’en finissent pas de ramer, selon Barron

Les Européens n’en finissent pas de ramer, selon Barron

0

Dans sa dernière interview sur KWN, Keith Barron s’est penché sur la situation de l’Europe, un continent sur lequel la population éprouve de plus en plus de difficultés économiques :

 

« La situation en Europe se détériore. Les dernières statistiques économiques allemandes ont été publiées en début de semaine. Ils indiquent une récession, ce qui est très dangereux pour l’Europe. Les chiffres furent tellement mauvais que le DAX a baissé pour ensuite se relever quelque peu. La situation est évidemment bien pire dans des pays comme l’Espagne, le Portugal, l’Italie, la Grèce, etc.

Même si les pays méditerranéens ont reçu beaucoup d’argent, leur économie ne se redresse pas. Ces nations donnent l’impression de se diriger vers les abysses. Quelles seront les conséquences ? Draghi avait déclaré qu’il ferait « tout ce qui sera nécessaire » pour améliorer la situation. Pour l’instant, ce furent des paroles en l’air. Derrière les effets d’annonce, il n’a rien fait, si ce n’est de maintenir les taux des obligations souveraines à des niveaux très bas.

La politique des paroles en l’air ne fonctionne pas si bien que l’on voit l’une des économies majeures du monde, l’Allemagne, se diriger vers la récession. Des mesures drastiques doivent être prises afin de renverser la situation en Europe ; les dirigeants semblent espérer un niveau d’inflation plus élevé pour s’en sortir.

Mais cette inflation est dangereuse pour les gens qui tentent simplement de survivre. Les planificateurs centraux pensent qu’ils peuvent contrôler l’inflation, mais celle-ci est comme un animal sauvage : elle peut se rebeller jusqu’à paralyser l’économie. À travers l’histoire, à chaque fois que les gouvernements ont tenté de résoudre leurs problèmes en créant de l’inflation, elle est devenue incontrôlable, et je pense que c’est ce qu’il va se passer. Il faut surveiller attentivement ce qui se passe en Europe car la situation devient effrayante.

L’or et l’argent seront soutenus par cette inflation, qu’elle soit réelle ou perçue. Si les gens ont l’impression que la vie devient plus chère, ils achèteront des métaux précieux afin de protéger leurs avoirs. (…) La planche à billets à laquelle les gouvernements devront recourir pour tenter de se sauver poussera également les cours de l’or et l’argent à la hausse.

Barron à propos de l’Europe

Je me rends bientôt en Italie. Depuis l’année dernière, la situation ne s’y est guère améliorée sur le front de l’emploi. Dans le sud de l’Europe, les gens sont prêts à tout pour travailler et se faire un peu d’argent.

Le travail au noir se développe. Les gens sont tellement désespérés qu’ils feraient n’importent quoi pour survivre. (…) Dans des pays comme l’Espagne  et la Grèce, le chômage est désormais supérieur à 30 %. Comment les gens font pour survivre à une telle dépression, on est en droit de se poser la question. Certains analystes ont déjà remarqué qu’il y a de moins en moins d’or et d’argent de récupération (bijoux, etc.) qui est collecté en Europe. Ce n’est pas parce que le cours des métaux précieux a baissé, mais tout simplement parce que les gens ont déjà tous vendu pour nouer les 2 bouts.

L’argenterie de la famille a été vendue il y a quelques mois. Il ne reste que les choses les plus sentimentales, comme les alliances, pour pouvoir manger. C’est pourquoi cette source fournit de moins en moins de métal. Si c’est triste pour ces gens, c’est très positif pour le cours du métal jaune et de l’argent.

Il s’agit d’un signe additionnel de la gravité de la situation. Il ne reste plus aucun matelas de secours. Les médias mentent sur l’état de la situation. Les gouvernements ne pourront pas s’en sortir par la fiscalité. Ils devront donc faire des choses folles avec leurs émissions obligataires, ce qui entraînera une grande volatilité et de grands dangers pour le futur de l’Europe. »